publicité

Grève à Mayotte : polémique entre le gouvernement et l'opposition

La grève entamée il y a maintenant trois semaines à Mayotte est désormais l'objet d'une polémique alors que Laurent Wauquiez se trouve sur place. Depuis Saint-Martin, la ministre des Outre-mer l'accuse de jeter de l'huile sur le feu. De son côté La France Insoumise attaque également le gouvernement.

© DR
© DR
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Arrivé lundi matin à Mayotte, le président des Républicains, Laurent Wauquiez, a dit et répété à tous les médias qui l'accompagnent le même message : le gouvernement abandonne Mayotte. Il l'a déclaré dès son arrivée à l'aéroport, comme ici sur Mayotte la 1ère :

Sur ses comptes Facebook Twitter, le président LR raconte sa visite à Mayotte, insistant à plusieurs reprises sur ce qu'il qualifie de "capitulation de la République à Mayotte". 



La réponse d'Annick Girardin

Alors qu'elle se trouve en déplacement à Saint-Martin pour faire le point six mois sur la reconstruction six mois après le passage de l'ouragan Irma, la ministre des Outre-mer a rétorqué aux attaques de Laurent Wauquiez, l'accusant de jeter de l'huile sur le feu. C'est ce qu'explique un journaliste de France Inter qui suit le déplacement de la ministre des Outre-mer :


La semaine dernière dans un message adressé aux Mahorais, la ministre des Outre-mer expliquait au contraire que le gouvernement n'abandonne pas Mayotte et qu'elle s'y rendra prochainement : 

Le Gouvernement ne laissera pas un territoire de la République s'enfoncer dans la violence et ses citoyens penser qu’on ne s’occupe pas d’eux (...)

Je me rendrai à Mayotte, à vos cotés,  une fois passées les prochaines élections législatives de mars prochain.

- Annick Girardin, le 28 février


Annick Girardin fait allusion à l'élection législative partielle qui doit se dérouler les 18 et 25 mars. Le Conseil Constitutionnel a en effet annulé l'élection de la députée LREM de la première circonscription de Mayotte, Ramlati Ali. 


LFI sur la même ligne que LR

Les attaques de l'opposition contre le gouvernement à propos de la situation à Mayotte ne viennent pas que de la droite. La France Insoumise est sur la même tonalité. Le député européen Younous Omarjee, proche de Jean-Luc Mélenchon, estime que le "devoir" des ministres est de se rendre à Mayotte, en pleine crise.


Younous Omarjee souligne qu'en Guyane, où le premier tour d'une législative partielle s'est déroulé dimanche 4 mars, un ministre s'est en effet déplacé : Il s'agit de Christophe Castaner, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, également Délégué général de La République En Marche.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play