Le groupe mythique antillais Sakiyo de nouveau sur scène à Paris

culture créole
Groupe Sakiyo
©Nathalie Sarfati
Depuis 1990, Sakiyo s’est fait très rare, avec très peu d’apparitions sur scène. L’essentiel de la formation a remis au goût du jour, sur la scène du Cabaret Sauvage, ces titres vitaminés qui ont marqué une époque.
 
Qui ne connait pas ce titre du groupe Sakiyo Bisou Sucré (leur titre phare) : un succès sorti en 1988 tiré de leur 1er album Tracé. Près de trente ans plus tard, mardi 10 décembre, le groupe antillais s’est produit au Cabaret Sauvage à Paris.
Pochette de l'album Tracé sorti en 1988
Pochette de l'album Tracé sorti en 1988
 

Une idée de Michel Alibo.

En 1987, Michel Alibo crée le groupe à la demande des Francofolies et lui trouve un nom. "Quand on parlait du groupe, les gens étaient toujours là… Mais c’est qui ça ? Et du coup l’idée est venu de s’appeler Sakiyo qui signifie qui sont-ils en créole", précise Michel Alibo. 
Les retrouvailles du groupe, on les doit à Dom Miguel, producteur martiniquais et à Tony Chasseur. Jean-Paul Pognon, Jean-Philippe Fanfant, Backo, Mario Canonge, Yves Ndjock, Eddy Émilien, les autres membres ont tout de suite accepté l’idée.
 

Un public heureux

Le public était au rendez-vous pour assister à ce concert unique empli de nostalgie. "Ça m’a rappelé ma jeunesse et le pays parce que c’est toutes ces couleurs et ces sonorités que j’ai eu envie de réécouter", lance un premier spectateur, un sourire aux lèvres. "C’est tout le berceau de notre enfance", esquisse un second. Et ils ont bien fait. Le public s'est régalé de voir à nouveau sur scène la crème des musiciens antillais.
Il faut en profiter. Sakiyo se fait rare : moins de 6 concerts en 30 années d'existence. Après ce rendez-vous à Paris, le groupe se produit ce soir, jeudi 12 décembre, à l’Atrium de Fort-de-France, en Martinique.

Regarder ce reportage du concert à Paris par Nathalie Sarfati et Denis Rousseau-Kaplan :
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live