Guadeloupe : une rixe dans une prison provoque le transfert de six détenus

justice
centre pénitentiaire de Baie-Mahault Fond Sarail prison
©Ronhy Maléty
Six détenus ont été transférés au centre pénitentiaire de Baie-Mahault (commune de la Grande-Terre) mardi après une "rixe" survenue un peu plus tôt au sein de la maison d'arrêt de Basse-Terre en Guadeloupe, a-t-on appris de sources concordantes.

"Pour une raison inconnue à ce stade, plusieurs détenus en sont venus aux mains", mardi vers 16 heures, à la maison d'arrêt de Basse-Terre (commune de la Basse-Terre), a indiqué la préfecture dans un communiqué diffusé mardi soir.

"Après intervention des services pénitentiaires, le calme est rapidement revenu et les détenus ont réintégré leurs cellules vers 17h30", a détaillé la préfecture, en précisant que "certains des meneurs"- au nombre de six selon une source policière - ont ensuite été transférés au centre pénitentiaire de Baie-Mahault.

Un important dispositif policier a été déployé autour du bâtiment mais "il n'y a pas eu d'intervention des forces de police à l'intérieur de la prison, la situation est revenue à la normale grâce à l'intervention des services pénitentiaires", a précisé à l'AFP Tristan Riquelme, le directeur de cabinet du préfet de Guadeloupe mardi soir.

Interrogé par l'AFP, Eric Pétilaire, délégué régional de la CGT Pénitentiaire, a salué "des agents très méritants" et demandé à ce qu'ils soient "récompensés".
La bagarre a éclaté, selon lui, entre des "détenus de Saint-Martin et de Guadeloupe", confirmant des informations de médias locaux. "C'est une histoire de cohabitation entre gangs", a-t-il précisé.
"Il faut une prison à Saint-Martin", a déclaré le syndicaliste, qui déplore que "ces détenus ne reçoivent presque pas de visite et sont obligés de faire des trafics pour cantiner".
Si les médias locaux font état de "deux blessés" parmi les détenus, aucune plainte n'avait été déposée mercredi, a précisé à l'AFP Xavier Sicot, le procureur de la République de Basse-Terre.