Les avocats des "grands frères" protestent contre le régime auquel ils sont soumis

justice
Conférence de presse avocats "grands frères"
©Ch. Danquin
Ils ont été interpellés, mis en examen puis incarcérés pour certains, plusieurs des personnes poursuivies dans le cadre de l'enquête sur les violences urbaines de l'année dernière, surnommées "les grands frères", sont ou vont être transférées vers d'autres établissements. Leurs avocats se révoltent contre leurs conditions de détention et vont jusqu'à revendiquer leur libération

C'est probablement le prochain départ  annoncé de l'un de ces "grands frères", actuellement détenu à la maison d'arrêt de Basse Terre qui a provoqué la réaction de son avocate.
Ces transfèrements suscitent en effet beaucoup de réactions chez les proches et les avocats des différents protagonistes.

Des avocats qui ont tenu ce matin à Basse-Terre une conférence de presse pour s'exprimer sur le sujet. 

Et derrière cette prise de position il y a surtout une politisation du dossier pour impliquer d'une part les différents élus qui ont travailler avec ces "grands frères" et ont même loué le service, et de l'autre s'impliquer dans l'actuelle campagne pour l'élection présidentielle pour inciter les électeurs à faire le lien entre les candidats en lice et la situation judiciaire de leurs clients. 

©Guadeloupe

Pour comprendre le dossier : 

- 17 janvier 2022 : Violences urbaines novembre/décembre 2021 : 8 personnes interpellées, parmi lesquelles un fonctionnaire de police

- 22 janvier 2022 : Exactions de fin 2021/ Olivier Serva soutient les "grands frères", le PS demande que toute la lumière soit faite

- 22 janvier 2022 : Alliance police nationale 971 demande "des décisions de justice fermes et exemplaires"

- 23 janvier 2022 : Enquête/ Violences urbaines planifiées : les dessous de l’affaire

- 24 janvier 2022 : Violences urbaines : le volet politique de l'enquête

- 03 février 2022 : La Cour d'Appel de Basse Terre examine la situation des sept personnes interpellées dans le cadre des émeutes de Pointe-à-Pitre

- 04 février 2022 : Les 7 personnes interpellées dans le cadre des émeutes urbaines maintenues en détention provisoire

- 07 février 2022 : Violences urbaines : l'enquête confiée à la juridiction interrégionale spécialisée de Fort-de-France