Barrages routiers, évolution des discussions : suivez en direct la situation en Guadeloupe ce mardi 30 novembre

Guadeloupe la 1ère vous propose de suivre en direct les dernières évolutions de la crise sociale qui secoue la Guadeloupe depuis le 15 novembre dernier. Toutes les infos pratiques, les barrages routiers, l'avancée des discussions et les déclarations, quelques heures après le départ du ministre des Outre-mer. Sa visite n'aura pas donné lieu à une résolution du conflit ou à l'entame de négociations. Sébastien Lecornu est désormais en Martinique.

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 30/11/2021 à 20:31

  • Fin de ce direct

    L'actualité se poursuit sur Guadeloupe la 1ère, radio, télé, internet. 

  • Suivez en direct le journal de 19h30

    Maïté M'Toumo, secrétaire générale de l'UGTG est l'invitée de Christelle Théophile. 

  • Les choses se sont jouées en coulisses. Depuis leur décision de tout mettre en oeuvre pour établir les conditions d'une négociation avec le "Collectif des organisations en lutte" contre l'obligation vaccinale et le pass sanitaire, les élus n'ont pas chômé. Dès lundi, ils ont travaillé ensemble sur la plateforme de revendications du Collectif afin d'évaluer les voies et moyens qui peuvent être mis en oeuvre pour y répondre. 

    Les Guadeloupéens prêts à entamer un dialogue avec...les Guadeloupéens - Gu

    C'est en tout cas la nouvelle phase du conflit social qui est en train de s'amorcer. A l'initiative des élus, les deux collectifs, celui de la lutte contre l'obligation vaccinale et celui des socio-pr

    Lire la suite
  • Conflit social en Martinique : intersyndicale, élus et ministre discutent d'une éventuelle adaptation de la loi sur l'obligation vaccinale

    L'obligation vaccinale sera étudiée lors des négociations. C'est l'une des informations obtenues par l'intersyndicale lors de sa rencontre avec Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer.
    Les syndicalistes n'ont pas précisé si les blocages routiers vont persister.
    Plus de 300 gendarmes supplémentaires sont annoncés pour rétablir l'ordre et la sécurité, indique le ministre.

  • Le président de la CCIG invite les acteurs du conflit à retourner à la table des négociations

    Après le président de l'UDE Medef, c'est au tour du président de la Chambre de commerce et d'industrie des Iles de Guadeloupe de s'exprimer. Dans un communiqué, Patrick Vial-Collet dresse un tableau sombre de la situation actuelle, indiquant que plusieurs entreprises se retrouvent en situation de dépôt de bilan et des salariés au chômage. Il déclare également que les conséquences de cette crise sur le développement économique "seront catastrophiques et probablement irréparables". D'où son souhait que les toutes les personnes concernées par ce conflit retournent à la table des négociations, le plus tôt possible. 

     

  • Les usagers de la Poste confrontés à l'inaccessibilité des guichets et des distributeurs

    Depuis le début de la crise, presque tous les bureaux de Poste ont du mal à fonctionner normalement. Pire, en raison des exactions contre les guichets automatiques, l'entreprise a dû les colmater pour les protéger. Une complication de plus à quelques jours du versement des prestations sociales.

  • Jarry n'était pas bloqué !

    Contrairement aux informations et photos qui circulent sur les réseaux sociaux, la zone économique de Jarry, à Baie-Mahault, n'était pas bloquée par des amas de pierres. 
    Selon Philippe Gothland, président de l'association des commerçants de Jarry, aucune des 3 entrées n'était entravée. Il a également indiqué que la gendarmerie est présente dans la zone. 

  • Suivez en direct la conférence de presse de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, en Martinique

  • Interdiction de rassemblement dans le secteur de Rivières des Pères, entre Baillif et Basse- Terre.

    Afin de prévenir la réinstallation d’obstacles sur la chaussée, le préfet de la région Guadeloupe, Alexandre Rochatte, a décidé d’interdire tout rassemblement de plus de six personnes, à compter de ce jour et jusqu’au vendredi 3 décembre, sur ce site. La zone concernée s’étend, dans la rue Baron de Cluny, du rond-point de la distillerie Bologne à Basse-terre jusqu’à l’embouchure de la RD 30 à Baillif.
    Tout contrevenant s’expose à des poursuites judiciaires.
    Ce matin, les gendarmes et les sapeurs-pompiers ont déblayé la zone. 

  • L'UDE MEDEF face à la crise actuelle

    Dans un communiqué, l'organisation patronale exprime son soutien aux personnes impactées par le conflit social qui touche le département actuellement. Et souhaite la mise en place d'un projet commun pour le territoire, une "véritable stratégie offensive pour l’emploi et la formation de notre jeunesse : des formations adaptées aux réels besoins et enjeux afin que chacun y trouve sa place".

  • Suivez en direct le journal de 13 heures

  • Les élus locaux tendent la main au collectif et aux professionnels

    Dans un communiqué commun, les élus guadeloupéenns expliquent avoir pris contact et adressé au "collectif des organisations en lutte" une demande de rencontre visant à déterminer les modalités d’ouverture des négociations entre l’ensemble des parties. Dans le même ordre d’idées, contact a été pris avec certains représentants des milieux socio-professionnels et économiques et avec les services de l’État".

  • La cause antillaise reprise par un militant bien connu dans l'Hexagone

    Vultuan Redde est un militant français connu pour ses pancartes et ses participations à de nombreuses manifestations. Il a récemment affiché son soutien à la Guadeloupe et à la Martinique. 

  • Martinique : rencontre entre l'intersyndicale et Sébastien Lecornu

    Une délégation de l'intersyndicale est reçue en ce moment par Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, Stanislas Cazelles, préfet de Martinique et Serge Letchimy (Collectivité territoriale de Martinique). Au 9e jour du conflit, mardi 30 novembre 2021, les syndicats présentent leur cahier de doléances au ministre.

    Rencontre intersyndicale Lecornu Martinique
    Martinique La 1ère
  • Les prix des carburants figuraient également sur la plateforme de revendications des grévistes. Depuis plusieurs mois, les hausses ont été régulières.

    Le super sans plomb augmente de 2 centimes et passe à 1,77 € au lieu de 1,75 €. Le Gazole baisse de 2 centimes et passe à 1,51 € contre 1, 53 € en novembre. Pour sa part, la bouteille de gaz perd 1,26 € puissqu'elle passe de 28,06 € en novembre à 26,80 € en décembre.

    Le yoyo des prix des produits pétroliers pour le mois de décembre - Guadelo

    Les prix des produits pétroliers se placent entre hausse et baisse au mois de décembre : hausse pour le Super sans plomb et baisse pour le gazole et la bouteille de gaz qui baissera de 1,26 Euros par

    Lire la suite
  • Le cri lancé par des soignants de Guadeloupe et de Martinique

    Plusieurs professionnels de santé de Guadeloupe et de Martinique ont lancé une pétition en ligne. Un appel "désespéré pour que cessent les blocages qui portent un coup fatal à nos systèmes de santé, et qui mettent nos populations en danger de mort", expliquent-ils. 
    Pour eux, de nombreux malades sont pénalisés par les différents barrages qui empêchent de circuler. Ils demandent que cessent les agressions de soignants, les dégradations de matériels, le racket... 

  • Entretien avec Sébastien Lecornu

    Le ministre des Outre-mer, avant son départ pour la Martinique, a acoordé un entretien à Guadeloupe La 1ère. Il était interrogé par Eric Rayapin. 

    A (re) voir l'intégralité de son entretien : 

  • Egalement en Martinique

    En Martinique, suite aux violences perpétrées sur les différents barrages, les gendarmes ont interpellé 20 personnes aux abords des barrages et de leur domicile. Huit sont placées en détention provisoire depuis le lundi 29 novembre au centre pénitentiaire de Ducos.

  • Une nouvelle interpellation à Pointe-à-Pitre

    Dans un communiqué, la préfecture de Guadeloupe annonce que "les forces de sécurité, toujours fortement mobilisées, continuent à dégager les axes de circulation pour permettre la libre circulation des personnes et des biens sur les différents points du département. Elles continuent également de sécuriser l’ensemble du territoire afin d’éviter cambriolages et pillages. Une interpellation a eu lieu sur Pointe-à-Pitre et fera l’objet d’un traitement judiciaire".

  • "Ce n'est pas un échec, nous sommes sur la voie d'un retour à l'ordre", affirme Sébastien Lecornu, à l'issue de sa visite de 24 heures en Guadeloupe, en pleine crise sociale. Concernant sa non-rencontre avec les élus, hormis 16 maires sur 32, il estime que même si certains élus lui ont "fait faux-bond, l'Etat est là pour avancer". "On est ouvert à tout, mais il faut que tout le monde soit prêt", dit-il encore, "pour qu'on avance, il faut que chacun fasse un pas".

    Sébastien Lecornu achève sa visite en Guadeloupe : "Pour qu'on avance, il f

    A l'issue de sa visite de 24 heures en Guadeloupe en pleine crise sociale, le ministre des Outre-mer s'est exprimé sur Guadeloupe la 1ère, avant son départ pour la Martinique. Il estime que sa visite

    Lire la suite
  • Afficher les messages précédents