outre-mer
territoire

Guyane : Albert Darnal et le collectif "Pou Lagwiyann dekolé" refusent de recevoir Ericka Bareigts

social
Albert Darnal
Albert Darnal ©guyane 1ère
Albert Darnal a fait part sur Guyane 1ere ce mardi du refus du collectif de grévistes de recevoir la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, dont il dénonce le "manque de respect pour le peuple guyanais".
"Au niveau du collectif '"Pou Lagwiyann dekolé', on s'est mis d'accord, a exposé Albert Darnal, porte-parole. Il n'est pas question de recevoir Ericka Bareigts, elle a tenu des propos qui, pour nous, sont inadmissibles." Invité de la matinale de Guyane 1ere, Albert Darnal a également dénoncé le "manque de respect de la ministre des Outre-mer pour le peuple guyanais".
 

La ministre des Outre-mer cible du collectif "Pou Lagwiyann dekolé"

La ministre des Outre-mer ne s'est toujours pas rendue en Guyane depuis le début de la crise, malgré les appels répétés des manifestants pour la venue de ministres sur place. "On pourra aller en Guyane lorsque les conditions seront réunies et que les choses auront bien avancé. Aujourd'hui ce que je souhaite, c'est le dialogue, l'identification des demandes pour pouvoir apporter des réponses", a répondu Ericka Bareigts.
 
Le collectif  "Pou Lagwiyann dekolé" unit désormais les différents groupes qui manifestent et montent des barrages dans le département.  Il regroupe à la fois des collectifs contre la délinquance et pour l'amélioration de l'offre de soins, l'Union des travailleurs guyanais (UTG), syndicat principal du territoire, des transporteurs, des socioprofessionnels, des agriculteurs, des enseignants et depuis lundi des avocats.
 


"Nous ne voulons pas d'intermédiaires"

"On avait clairement annoncé qu'on ne recevrait pas la délégation interministérielle, a poursuivi Albert Darnal. Ce sont des gens qui ont peut être des compétences dans leur fonction mais qui ne sont pas des interlocuteurs qui peuvent prendre une décision. Nous ne voulons pas de négociations, pas d'intermédiaires", a-t-il ajouté.
 
"On nous dit que le gouvernement a commencé les discussions depuis 2013. Je ne sais pas avec qui, en tout cas pas avec nous. Et si les représentants de l'Etat pensent qu'ils vont continuer les discussions avec les mêmes personnes qu'en 2013, ils se trompent", a-t-il mis en garde.

Suivez la situation de la Guyane en direct sur notre live