publicité

Guyane : fin de la première enquête publique sur le projet "Montagne d'or" qui soulève les passions sur les réseaux sociaux

La première enquête publique sur le projet "Montagne d'or" s'achève ce 25 août en Guyane. Sur les réseaux sociaux, ce gigantesque projet d'extraction aurifère au coeur de la forêt guyanaise suscite un vif débat. Une pétition en ligne contre le projet a rassemblé plus de 180.000 signatures. 

Une mine d'or en Guyane (illustration) © © FRANCK LECONTE
© © FRANCK LECONTE Une mine d'or en Guyane (illustration)
  • Par David Ponchelet
  • Publié le , mis à jour le
Ce vendredi 25 août marque la fin de la première partie de l'enquête publique menée en Guyane sur le projet Montagne d'or, qui suscite un vif débat. Ce projet d'extraction aurifère en pleine forêt guyanaise est le plus important jamais proposé en France : le consortium composé de l'entreprise russe Norgold (55%)et de la canadienne Columbus gold (45%) prévoit d'ouvrir d'ici 2022 en pleine forêt tropicale une fosse équivalent à  la taille de 32 stades de France. Selon ses promoteurs, le projet "Montagne d'or" permettrait d'extraire 6,7 tonnes d'or par an, pendant 12 ans. Il promet, selon son site internet, "une mine d'emplois à la Guyane". 
Projet industriel de Montagne d'Or dans le grand Ouest Guyanais. © Columbus Gold
© Columbus Gold Projet industriel de Montagne d'Or dans le grand Ouest Guyanais.

Scepticisme et inquiétude

Mais le projet compte de nombreux détracteurs qui s'inquiètent notamment des conséquences pour l'environnement. Un collectif baptisé "Or de question" a notamment lancé en mars 2017 une pétition en ligne pour réclamer l'abandon du projet. La pétition a rassemblé à ce jour (25 août) plus de 180.000 signatures.  Ce collectif est également très actif sur les réseaux sociaux.


Par ailleurs, 13 chefs coutumiers de Guyane ont déclaré leur opposition au projet, expliquant ceci : 

Au nom de l'économie, vous êtes prêts à écraser une nouvelle génération.



"Montagne d'or" tente de réagir

Très critiqué sur les réseaux sociaux, le consortium russo-canadien affirme qu'il est porté par "une approche socio-économique et environnementale responsable". Il tente de réagir sur le terrain de la communication. Le 23 août, un compte Twitter a été créé mais il ne compte à ce jour que... deux abonnés. Il promet un "échange" sur le projet.

Offensive médiatique nettement plus visible, "Montagne d'or" a choisi de sponsoriser une équipe qui participe en ce moment au très populaire tour cycliste de Guyane, l'ASCG (Association Sportive et Culturelle de Guyane). Preuve que les promoteurs de "Montagne d'or" tentent de pacifier et populariser l'image du projet dans le département. 
Association sportive Culturelle Guyane Montagne d'Or © Auguste Beaudi
© Auguste Beaudi Association sportive Culturelle Guyane Montagne d'Or

Quelle position pour le gouvernement ?

Pour l'instant, le gouvernement ne s'est pas prononcé sur ce projet qui suscite les passions. Une note interministérielle de février 2016 que s'est procurée l'Agence France Presse,  qualifie le projet ainsi : "Hors norme par ses aspects économiques, les empreintes spatiale et écologique sont de dimensions inconnues en France".

Lorsqu'il était encore ministre de l'Economie, Emmanuel Macron s'était déplacé en Guyane en août 2015 et s'était déclaré plutot favorable au projet, estimant que "L'économie doit avancer car c'est l'avenir de ce territoire qui est en jeu". Cette déclaration avait à l'époque provoqué un couac gouvernemental. La ministre de l'écologie Ségolène Royal avait publiquement contredit son collègue de l'économie, expliquant que ses propos "n'engageait que lui". 

1 503 672 320

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play