Guyane et Mayotte: le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 30 octobre

coronavirus
Assemblée nationale
Assemblée nationale ©AFP
Prolonger l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 30 octobre à Mayotte et en Guyane : c'est le souhait du gouvernement qui présente ce mercredi 17 juin un amendement à l'Assemblée nationale. 
 
Le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence sanitaire en Guyane et à Mayotte jusqu'au "30 octobre inclus" en raison de la circulation active du coronavirus, selon un amendement gouvernemental examiné mercredi 17 juin à l'Assemblée nationale.
    
"Les départements de Guyane et de Mayotte présentent à ce jour des situations sanitaires plus dégradées, qui pourraient nécessiter l'édiction de mesures administratives plus contraignantes après le 10 juillet", indique cet amendement au projet de loi de sortie de l'état d'urgence en France.

Mayotte et la Guyane sont les deux seuls territoires français en zone orange. L'annonce a été faite dimanche soir par le président de la République lors de son allocution.
 

La Guyane en stade 3

Cette amendement du gouvernement intervient alors que la Guyane est passée  lundi 15 juin en stade 3 de l'épidémie. En Guyane, la barre symbolique des 1000 cas de coronavirus a été franchie la semaine dernière. Ce mercredi 17 juin, on dénombre selon les autorités sanitaires 1554 cas de coronavirus (133 de plus que la veille) et 5 décès. Le nombre de cas évolue fortement ces dernières semaines comme le montre ce graphique :
Lundi soir, le gouvernement avait annoncé le report du second tour des élections municipales en Guyane, mais pas à Mayotte.

A Mayotte, les cas sont plus nombreux, 2333 à ce jour, mais ils progressent ces derniers jours plus lentement que lors des dernières semaines. Dans le département français de l'océan Indien, 29 personnes sont décédées du coronavirus depuis le début de l'épidémie.

Le projet de loi

Les députés examinent mercredi un projet de loi organisant pour le reste de la France la sortie de l'état d'urgence sanitaire le 10 juillet, avec une période transitoire jusqu'à l'automne durant laquelle des restrictions resteront possibles. Les oppositions s'alarment d'un état d'urgence "qui ne dit pas son nom".
    
Concernant la Guyane et Mayotte, l'amendement du gouvernement précise que l'état d'urgence pourrait s'achever avant fin octobre si la situation s'améliorait, par décret pris en Conseil des ministres après avis scientifique.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live