Guyane : neuf bateaux arraisonnés en juin pour pêche illégale

pêche
tapouille
Image d'arraisonnement d'une tapouille brésilienne (archives). ©DR
Neuf bateaux ont été arraisonnés et 40 pêcheurs appréhendés pour activité de pêche illégale au large de la Guyane en juin, a annoncé ce vendredi le ministère des Armées. 
"Du 9 au 23 juin les Forces Armées en Guyane (FAG) ont déployé dans la discrétion un dispositif naval étendu composé de patrouilleurs et de vedettes, appuyé par des hélicoptères et d'un avion Falcon 50 Marine", a indiqué le ministère dans un communiqué. Six tapouilles, embarcations de pêche en bois, ont été arraisonnées à l'est vers le Brésil et trois à l'ouest vers le Surinam, a-t-il détaillé.
           

Arrivée d'un second patrouilleur

Les opérations vont se poursuivre en juillet et bénéficieront en août de l'arrivée d'un second patrouilleur léger ("La Résolue") dans la flotte guyanaise. Ces nouveaux patrouilleurs sont dotés de radars qui leur permettent de voir à longue distance, de jour comme de nuit, sans être repérés et offrent une plus grande furtivité grâce notamment à leur propulsion électrique, précise le communiqué.
           
"Des moyens lourds sont mis en oeuvre, les illégaux doivent faire le constat que venir pêcher dans nos eaux, ce n'est pas une opération rentable pour eux", a souligné le commandant des FAG, le général Pierre-Jean Dupont, dans le communiqué. Les pêcheurs illégaux, venus notamment du Brésil, constituent un défi quotidien pour l'économie locale guyanaise.