Guyane : une société minière condamnée pour "préjudice écologique"

environnement
Une mine d'or en Guyane
Une mine d'or en Guyane (illustration) ©© FRANCK LECONTE
La société minière Gold'or a été condamnée ce vendredi par le tribunal correctionnel de Saint-Laurent du Maroni pour des faits de pollution environnementale. La justice a reconnu un "préjudice écologique". Inédit en Guyane.
La société minière Gold'or a été condamnée à 100.000 euros d'amende avec sursis vendredi pour des faits de pollution environnementale par le tribunal correctionnel de Saint-Laurent-du-Maroni qui a reconnu un "préjudice écologique", une première, a appris l'AFP de sources judiciaires.


"Préjudice écologique"

Le ministère public avait requis 80.000 euros, dont 40.000 euros avec sursis. Pour la première fois en Guyane, le tribunal a aussi reconnu le principe de "préjudice écologique" et condamné la société à "1 euro symbolique".

Ces faits de "pollution" avaient été constatés en juillet 2018 par des agents de l'office national des forêts (ONF). L'ONF, qui avait saisi la justice, s'est dite "très satisfaite" de cette condamnation.

L'avocat de Gold'or, non présent à l'audience, a annoncé qu'il ferait "très certainement" appel de cette décision jugée "incohérente". Selon lui, "il y a une volonté délibérée de condamnation" car "tout est nul au niveau de la procédure".


"Pollution record"

En juillet 2018, des agents de l'ONF avaient constaté une "pollution record" par des particules en suspension de type boue dans un cours d'eau proche de la mine d'or artisanale Kokioko 1 détenue par la société Gold'or à Mana.

Gold'or est propriété de la famille Ostorero. La femme d'affaires Carol Ostorero préside par ailleurs la fédération des exploitants miniers de Guyane. Cette décision est un "avertissement important", a aussi estimé l'avocat de l'ONF.


"Avertissement"

La famille Ostorero est partenaire avec la multinationale américaine Newmont dans le projet de mine d'or industriel "Espérance", une Montagne d'or "bis". Cette mine, dont le gisement est estimé à 65 tonnes d'or, avait obtenu le 29 avril 2020 un avis favorable de la commission départementale des mines de Guyane.

"Il semble aujourd'hui inconcevable que l'on puisse accepter un projet de méga-mine très polluant (avec) des gérants peu regardants sur les normes environnementales sur leur mine en activité" a estimé dans un communiqué Guyane nature environnement, partie civile au procès.