Haïti achève dimanche son marathon électoral

monde
haiti parlement
Vue du Parlement haïtien en janvier 2017. ©HECTOR RETAMAL/AFP
Haïti va organiser ce dimanche des scrutins législatifs partiels ainsi que toutes les élections locales, ce qui va permettre au pays d'achever le renouvellement de son personnel politique et mettre un terme à un processus électoral entamé à l'été 2015.
Un député et huit sénateurs seront élus dimanche, journée durant laquelle plus de 6 millions d'électeurs sont aussi appelés à choisir leurs élus locaux pour un mandat de 4 ans. Faute de volonté politique nationale et en l'absence de rappel de la communauté internationale à respecter les échéances constitutionnelles, ces élections locales n'ont pas eu lieu depuis 11 ans.
           
Un an et demi après le lancement du processus électoral marqué par l'annulation fin 2015 de l'élection présidentielle et sa réorganisation le 20 novembre 2016, les Haïtiens montrent peu d'intérêt pour ce rendez-vous démocratique. En novembre, la participation était d'à peine 21% au scrutin présidentiel, laissant craindre une abstention élevée pour dimanche.
           

Des drones près des bureaux de vote 

Rares sont les partis politiques et candidats à faire campagne. Hormis une poignée d'affiches dans les rues, le principal signe de la tenue d'élections est l'annulation des festivités pré-carnavalesques sur l'ensemble du territoire ce week-end. Et comme à chaque élection en Haïti, l'Organisation des Etats Américains (OEA) a déployé une mission d'observation dans le pays.
           
"Combien iront voter dimanche ? On ne peut pas le savoir et on ne veut pas spéculer" a expliqué vendredi l'AFP Juan Raoul Ferreira, le chef de la mission de l'OEA qui compte 77 membres de 21 pays. Pour rassurer et encourager les Haïtiens à aller voter, le gouvernement a indiqué que des drones seraient déployés près des bureaux de vote afin de "pouvoir réagir au moindre incident".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live