Handball : Allison Pineau de retour en équipe de France

handball
Allison Pineau
Allison Pineau vice-championne olympique ©DR
Quatre mois après son opération à la cheville, Allison Pineau est de retour en équipe de France. La Guadeloupéenne a été retenue par le sélectionneur Olivier Krumbholz pour un stage de préparation en vue du mondial en Allemagne.
Allison Pineau a l’art du contre-pied. Elle n’aurait pas dû reprendre la compétition avant 2018 et pourtant la Guadeloupéenne a pris tout le monde de court. La vice-championne olympique est l’invitée surprise du stage de préparation de l’équipe de France à Meudon-la-Forêt, en région parisienne.

Une convocation surprise 

Olivier Krumbholz et le staff de l’équipe de France ont décidé de convoquer Allison Pineau pour le prochain tournoi amical de Razel-Bec qui se tient à Paris jusqu’au 26 novembre prochain. “C’est une joueuse complète polyvalente qui est très bonne en défense et en attaque. Une joueuse qui a un gros mental, capable de prendre des responsabilités dans les moments très importants. Dans ce type de compétition, on a besoin de joueuses qui ont beaucoup d’ambitions “, insiste le sélectionneur.


Opérée en juillet dernier 

Allison Pineau revient tout juste de blessure. Elle a été opérée en juillet dernier à Bordeaux de sa cheville droite. Une blessure qu’elle traîne depuis les jeux de Rio en 2016, ce qui ne l’a pas empêché de rentrer couverte d’argent avec les Bleues.


Après plusieurs semaines de rééducation entre Capbreton et l’INSEP, les résultats se sont rapidement fait sentir. “ Il faut que je reprenne le rythme, les habitudes. Cela va revenir avec la répétition des entraînements et des matchs avenir, avant le début du mondial“, confie la demi-centre.

Pilier de l'équipe de France

Difficile de se résigner à rater le mondial en Allemagne pour Allison Pineau. Vice-championne olympique en 2016,  elle a été de toutes les campagnes de l’équipe de France depuis 10 ans. Élue meilleure joueuse du monde en 2009, elle compte plus de 200 matchs et 500 buts en sélection.“ Cela fait longtemps que je suis ici. Je vais être un atout supplémentaire, c’est clair et net. Je suis l’un des cadres de cette équipe“, avoue-t-elle.

La Guadeloupéenne pourrait prétendre à intégrer la sélection des dix-huit joueuses qui seront retenues pour les championnats du monde en Allemagne (du 1 au 17 décembre 2017) mais pour cela il faudra qu’elle ait le feu vert du staff médical de l’équipe de France.

©la1ere