Mondial de handball : "On sait ce qu'on veut, on reste dans notre bulle", déclare Béatrice Edwige

handball
Handball mondial Espagne
Une 7ème victoire en 7 matchs , tout va bien pour les filles ©FFHandball / Icon sport
La démonstration des Françaises hier soir contre la Suède est claire. La victoire est nette, 31-26. Les championnes olympiques peuvent reconquérir le monde. Place au Danemark vendredi en fin d'après midi en demi-finale, pour assurer une médaille avant d'en connaitre le métal.

Impressionnantes, bluffantes, tout en maîtrise, puissance physique, les mots manquent pour parler de la brillante qualification des Bleues en demi-finale lors de ce mondial Espagnol.
Pourtant comme le rappelle Béatrice Edwige ce n'est qu'une marche de plus. 
La Guyanaise, pivot de la défense tricolore et une des cadres de l'équipe, est apparue lucide et déterminée en zone mixte après la rencontre.

Béatrice, encore une demi-finale pour cette belle équipe de France, la 7ème en huit compétitions successives, c'est devenu une belle habitude ? 

On sait ce qu’on veut, on ne se sépare pas de nos familles pendant un mois pour rentrer après un quart de finale. On est très heureuses, franchement, d’être arrivées en demi-finale, on est contentes du jeu qu’on propose et maintenant encore une marche.
Il faut voir les choses au fur et à mesure, il ne faut pas se projeter, profiter de cette qualification mais dès ce jeudi, nous allons travailler le Danemark pour pouvoir être prêtes à jouer contre elles.

À chaque fois ce sont des matchs difficiles, mais vous vous en sortez.

On a eu le parcours le plus difficile de la compétition, une première poule relevée, un tour principal compliqué, un quart compliqué et on va avoir une demi-finale tout aussi difficile. En termes de groupe ça été quelque chose, ce serait bien que l'IHF (International Handball Federation) revoit son tirage au sort... Mais au bout du compte, je ne vais pas m’en plaindre.

On a toujours été en rythme dans cette compétition avec des matchs compliqués dès le début et pas des scores fleuves contre des équipes plus faibles, c’est bien.

Béatrice Edwige, pivot équipe de France

 

Reparlez-nous de ce match, hormis le départ un peu poussif, vous n'avez jamais été mises en danger ?

On s’y était préparées clairement, on avait prévenu les filles que ça allait être un match compliqué. On connaît toutes, nous les anciennes, ce qu'est un quart de finale, on connait ces matchs à enjeu.  On sait à quoi le match va ressembler quand on joue contre la Suède et on est restées très sereines, à la fois quand on rentre et quand on sort du vestiaire.

Méline Nocandy
Méline Nocandy la petite guadeloupéenne vole au-dessus de la défense Suédoise ©FFHandball / Icon sport

15-15 à la pause. Vous ne paniquez pas ? Avez-vous dû recadrer certaines choses ? 

Allison et moi on a parlé, on a pris la parole. Il fallait qu'on reste dans notre bulle, concentrées. Notre défense et notre attaque tout cela était en place, il fallait continuer d'avancer. Et puis l'arrivée de Cléopâtre (Darleux,ndlr) dans les buts nous a fait du bien.

On a juste remis au point quelques trucs au niveau tactiques, pas grand-chose à changer car tout ce qu’elles nous proposaient on l'avait identifié. On avait bien préparé le match. On sentait qu’elles étaient fatiguées et qu'à un moment ou à un autre le match allait tourner, qu'elles craqueraient physiquement notamment. Comme Roberts leur arrière, leur arme fatale, avait un petit pépin physique, ça a marché, il fallait appuyer un peu et c’est ce qu’on a fait, on a su mettre le feu sur le parquet.

L'avis d'Angélique Spincer

Selon notre consultante Angélique Spincer, les filles de l'équipe de France sont un cran au-dessus et elles assument leur position de favorites.

" Comme j'aime à le dire, on a vraiment une grosse défense, même si on a mis un peu de temps à rentrer dans le match, car la Suède a eu son moment en première période, mais j'ai senti cette équipe fatiguée. Physiquement on est au-dessus, l'impact physique qu'on a imposé aux Suèdoises leur a posé des problèmes. En deuxième mi-temps, elles ont eu du mal à trouver des solutions et on les a obligés à jouer à 7 contre 6. Là on les a puni et contré encore avec les interceptions de Coralie et le but de Cléopâtre (la gardienne) "

Coralie Lassource Mondial Handball
Coralie Lassource, la véritable révélation de ce Mondial selon Angélique Spincer notre consultante ©FFHandball / Icon sport

 

A mes yeux, Coralie Lassource reste la révélation de ce Mondial, une capitaine exemplaire qui montre la voie aux autres dans l'engagement, dans l'intensité qu'elle met offensivement et défensivement.

Angélique Spincer , consultante handball 1ères

 

"Les filles assument leur titre de championnes olympiques, elles sont en pleine confiance. Il faut rester là-dessus. Il n'y a rien d'autre à ajouter à cette prestation. Il faut encore une fois rester humble face l'adversaire rencontré et face aux prochains (le Danemark). Avec Coralie capitaine exemplaire, Allison la cadre de l'équipe avec une sacrée expérience, et avec Béatrice la patronne en défense, on peut aller au bout. Ces trois-là insufflent aux autres une sacrée confiance et une vraie stabilité"