Les handballeuses françaises, championnes du monde, accueillies dans la liesse

handball
Les handballeuses accueillies à Roissy
Les handballeuses accueillies à Roissy ©Capture d'écran
Championnes du monde ! Médaille d'or au cou, les handballeuses ont été accueillies par une belle cohue à leur retour en France lundi en fin de matinée et elles peuvent déjà se projeter avec gourmandise sur l'Euro-2018, qui aura lieu dans l'Hexagone dans un an.
Derrière leur capitaine Siraba Dembélé brandissant la Coupe, les Françaises ont franchi la porte du terminal F de l'aéroport de Roissy où elles ont été accueillies par une poignée de supporters, de nombreux photographes et caméras et un drapeau bleu-blanc-rouge barré d'un "merci".



"On a très peu dormi, a raconté Siraba Dembelé. On ne réalise pas encore, mais on est vraiment très heureuses de voir tout ce monde qui est venu nous attendre et nous féliciter".

"On est parties depuis le 21 novembre. Dans l'équipe, il y a des mamans. Et là, on revient avec une breloque, c'est le plus beau des cadeaux", a souligné Béatrice Edwige.


Reçues par Emmanuel Macron

Médaille d'or mondiale au cou, elles ont posé pour les nombreux photographes et caméramen présents. Elles se sont ensuite engouffrées dans un autobus en direction de la capitale, pour poursuivre les célébrations de leur titre. Elles seront notamment reçues par Emmanuel Macron à l'Elysée en début de soirée.


Tout le monde voudra qu'on gagne

Cet hommage officiel permettra au handball féminin français de se projeter déjà vers l'Euro-2018. Cinq villes accueilleront le tournoi du 29 novembre au 16 décembre : Nancy, site des premiers matches des nouvelles médaillées d'or, Nantes, où elles disputeront le tour principal, Brest, Montbéliard et Paris. Les demi-finales et la finale se tiendront à Bercy et tout le monde espère bien sûr voir les Bleues décrocher un nouveau titre.

Les JO dans le viseur

Il sera d'autant plus alléchant qu'il sera accompagné d'un billet direct pour les jeux Olympiques de Tokyo en 2020, gage d'une préparation dans la sérénité. C'est la rançon du succès: les attentes seront très élevées. "Championnes du monde ou pas, un Euro à la maison, c'est de la pression. Tout le monde voudra qu'on gagne, et maintenant encore plus!", reconnaît Siraba Dembélé.

Equipe jeune

Les perspectives sont bonnes car l'équipe n'est pas vieille. Aucune joueuse n'a prévu de prendre sa retraite, surtout pas la capitaine Siraba Dembélé. "Quand tu vois la moyenne d'âge, tu n'as pas du tout envie d'arrêter. J'en veux encore plus. Je veux continuer tant que je pourrai courir", dit l'ailière, une des plus âgées, à seulement 31 ans.

La confiance au zénith

De jeunes joueuses ont commencé à mettre le nez à la fenêtre pendant le Mondial et pourraient prendre une place prépondérante dès l'année prochaine. C'est le cas d'Orlane Kanor, 20 ans, qui a montré un culot monstre pour marquer deux buts cruciaux en finale.

Equipe très solide

Au-delà de 2018, Krumbholz est persuadé que la France continuera à compter dans le hand féminin. "Même si on sera peut-être un peu tendu sur un ou deux postes dans les deux ou trois ans à venir, on gardera une équipe très solide. On lancera un grand plan pour préparer les JO-2024 à Paris qui seront la compétition du siècle", dit-il.



Les Outre-mer en continu
Accéder au live