outre-mer
territoire

Il n'y aura pas de "Bal nègre" à Paris

racisme
petition bal negre
Un pianiste français avait créé la polémique en voulant relancer sous son nom initial le Bal nègre à Paris, une salle de jazz de la capitale qui doit rouvrir au mois de mars. Après de nombreuses critiques et une manifestation, la décision a été prise de renommer le lieu en "Bal de la rue Blomet".
La salle de jazz du 33 rue Blomet, dans le XVe arrondissement de Paris, ne s'appellera pas "le Bal nègre". Guillaume Cornut, ancien trader et pianiste amateur de jazz a finalement cédé à la demande de plusieurs associations. Son projet initial avait mis le feu aux poudres, notamment après une interview parue dans Africultures le 31 janvier dans laquelle il défendait son choix. Retour sur les faits.
 

Qu'est ce que le Bal nègre?

Dans les années 20, le Bal nègre était une institution pour tous les amateurs de jazz de la capitale. Dans le quartier de Montparnasse, dans le XVe arrondissement de Paris, musiciens avant-gardistes, français ou américains se donnaient rendez-vous dans cette salle ouverte en 1924 par une Martiniquaise, Jean Rézard des Wouves. L'établissement portera tour à tour les noms de  "Bal Blomet", "Bal colonial", puis le "Saint-Louis Blues" avant de fermer ses portes en 2006 après avoir accueilli entre autres des figures, telles que Joséphine Baker, Boris Vian, Juliette Greco, Ernest Hemingway...
 

Qui veut le rouvrir?

Guillaume Cornut, rachète la salle en 2010. Ancien trader, grand amateur de jazz, il cultive la nostalgie des lieux et programme leur réouverture en mars. A un détail près: le nom de l'établissement. Guillaume Cornut souhaite lui redonner son nom initial: Le Bal nègre. Se disant soucieux de ne pas offenser les populations noires, il affirme alors avoir demandé validation auprès des "Antillais de Paris" sur l'appellation, et cite nommément l'écrivain Claude Ribbe.
 
Sur Twitter, alors que la polémique éclot, ce dernier se désolidarise avec véhémence de Guillaume Cornut.

D'ou vient la polémique?

Alors que plusieurs médias annoncent la réouverture prochaine de la salle, le site web Africultures se penche quant à lui, plus particulièrement, sur la sémantique sous le titre: Prochaine ouverture du Bal Nègre à Paris: quel usage du mot "nègre" en France? Dans l'article, Guillaume Cornut qui parle de "musiciens de sang noir" à deux reprises, ne semble pas réaliser la portée du mot nègre. A la question "Ne pensez-vous pas que ça peut être offensant?" Il répond "très honnêtement, pour moi, la seule polémique possible pourrait venir de l'extrême-droite".
 

Qui passe à l'action?

Ce sont pourtant des associations anti-racistes et des militantes afro-féministes qui montent rapidement au créneau. Sur les réseaux sociaux, puis en ligne via une pétition intitulée "Non au bal des colons" qui a réuni plus de 6 450 signatures. "Peut-on raisonnablement célébrer ainsi une époque qui fait écho aux douleurs des descendant(es) de colonisé(es)?", s'interrogent les signataires de la pétition, dont font partis la journaliste Rokhaya Diallo, le rappeur Youssoupha, ou encore l'historienne Françoise Vergès. 
 
"Bien entendu, le Cran sait mieux que quiconque que le mot nègre n’était pas forcément péjoratif à l’époque. Mais justement, nous ne sommes pas à l’époque, nous sommes aujourd’hui. Et aujourd’hui, le terme ne saurait être utilisé de la sorte", écrit le Conseil représentatif des associations noires dans un communiqué dénonçant le "racisme" de l'expression, et affirmant avoir envoyé une mise en demeure à Guillaume Cornut pour qu'il change le nom de la salle.
 
Dimanche 5 février, plusieurs dizaines de manifestants, se réunissent devant la salle du XVe arrondissement pour exiger un changement de nom.
 

Le changement de nom

Ce lundi 6 février, un nouveau communiqué du Cran annonce que l'enseigne sera débaptisée après que le Cran a pu entrer en contact avec Guillaume Cornut. "Seule une affiche rappellera l'ancien nom et le contexte particulier dans lequel il s'inscrivait". La salle doit ouvrir le 21 mars.
 
Sollicité à plusieurs reprises, Guillaume Cornut, tout d'abord intéressé par notre proposition d'interview a bien confirmé le changement de nom de la salle en "Bal de la rue Blomet" mais nous a affirmé ne plus souhaiter s'exprimer sur le sujet.