Il y a 50 ans, le foot français reconnaissait la pratique féminine

football
Wendie Renard et sa coéquipière lyonnaise après leur victoire face à Barcelone en finale de la Ligue des Champions.
Wendie Renard et sa coéquipière lyonnaise après leur victoire face à Barcelone en finale de la Ligue des Champions. ©Tobias SCHWARZ / AFP
Le dimanche 29 mars 1970, la France du foot reconnaissait la pratique féminine : en 50 ans la discipline est passée de quelque 2.000 licenciées à plus de 200.000, selon un communiqué de la Fédération française célébrant cet anniversaire dimanche.
Il y a 50 ans, c'est lors d'un conseil Fédéral de la FFF, réuni à Cannes et présidé par Jacques Georges, que cette reconnaissance a été gravée dans le marbre, "ouvrant la porte des clubs aux licenciées", a souligné l'instance dans son texte.
 

Premier match victorieux

Si les femmes n'ont pas attendu 1970 pour jouer au foot, le premier match 100% féminin en France remontant à 1917, elles ont en revanche dû batailler pour obtenir ce droit de jouer librement. "Le Régime de Vichy avait par exemple décrété en 1941 la pratique du football nocive pour les femmes", rappelle la FFF.

Le 17 avril 1971, les Bleues disputaient leur premier match face aux Pays-Bas (victoire 4-0) à Hazebrouck (Nord) devant seulement une poignée de spectateurs. On est alors loin des 45.595 personnes réunies en juin dernier au Parc des Princes pour assister au quart de finale de Coupe du monde perdu (2-1) par les Françaises
face aux Américaines.
 

Plus de 200 000 licenciées aujourd'hui

Plusieurs étapes ont permis le développement de la discipline, comme l'instauration du championnat national (1974), la mise en place des compétitions européennes (1984) et internationale, avec le premier Mondial féminin en 1991, la structuration des clubs et "l'investissement conséquent de certains d'entre eux", comme Montpellier, Lyon et le PSG, explique la FFF.

Aujourd'hui la France compte 200.191 licenciés, dont 158.364 pratiquantes, selon le communiqué de la fédération. "On était à 40.000 (licenciées) il y a six, sept ans. Le foot féminin de province, de district, de ville, progresse. A chaque fois qu'un club lance une section féminine, on a tout de suite de nombreuses inscriptions", avait affirmé vendredi à l'AFP le président de la FFF Noël Le Graët.

Revoir le reportage de Cécile Baquey et Angélique Le Bouter au RC Saint-Denis (93), où le foot se conjugue au féminin depuis plus de vingt ans :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live