outre-mer
territoire

"Il y a du racisme dans la culture blanche" : les propos de Lilian Thuram font réagir la LICRA

racisme
Thuram
©Christophe Simon / AFP
Après une interview donnée au journal italien Corriere dello sporte sur le racisme dans les stades italiens, dans laquelle il dénonce le "racisme" de la "culture blanche", le footballeur Lilian Thuram a été retoqué par la LICRA. 
Symbole d'un monde du football en lutte contre le racisme, Lilian Thuram serait pourtant allé trop loin cette fois, a estimé la LICRA, ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme. "[Ses] propos témoignent des risques d'une dérive du combat antiraciste dans lequel Lilian Thuram s'est toujours investi", a affirmé l'organisation dans un communiqué publié ce jeudi. 
 

"Racisme" dans la "culture blanche"

En cause, une interview donnée par l'ancien footballeur guadeloupéen dans le journal italien Corriere dello Sport, en réponse à de nouveaux cris racistes pendant un match de l'Inter Milan à Cagliari, à l'encontre du joueur belgo-congolais Romelu Lukaku. 
 

Nous devons être conscients que le monde du football n'est pas raciste, mais qu'il existe un racisme en Italie, en France, en Europe et plus généralement dans la culture blanche. Les Blancs ont décidé qu'ils étaient supérieurs aux Noirs et avec eux, ils peuvent tout faire. C’est quelque chose qui se passe malheureusement depuis des siècles. Et changer une culture n’est pas facile. [...] De toutes les manières, ce sont eux qui doivent trouver une solution à leur problème. Les noirs ne traiteront jamais les blancs de cette façon, et pour n’importe quelle raison. L’histoire le dit.
- Lilian Thuram

 

Essentialisme

Des propos inacceptables pour la LICRA : "Il n'est pas possible d'essentialiser un groupe - en l'occurence "les Blancs", en le définissant globalement par des caractéristiques uniques qui vaudraient pour l'ensemble de ses membres". L'organisation a ajouté qu'il ne peut y avoir un monde "avec les "Blancs" d'un côté et les "Noirs" de l'autre", lorsqu'il s'agit de combattre le racisme. "La division de la société en groupes de couleur est une lourde erreur" qui produira "une société fragmentée", a conclu la LICRA.
 

Suspendre les matches ?

Le défenseur a néanmoins insisté sur la nécessité d'éduquer pour lutter contre le racisme. Lilian Thuram cite l'exemple de la France où plusieurs matches de foot ont été suspendus ces dernières semaines suite à des banderoles et des chants homophobes dans les stades. "Suspendez le match et envoyez les deux équipes au vestiaire dire en éduquant les gens", a-t-il exhorté dans l'entretien. "En Italie, je ne me souviens pas de positions aussi fortes".

Pour le footballeur auteur de plusieurs livres sur la lutte pour l'égalité, le racisme n'est pas considéré "comme sérieux" dans le milieu du football. "Il y a une hypocrisie incroyable et il manque la volonté de résoudre le problème. Ne rien faire équivaut à être d'accord avec ceux qui poussent des cris racistes."
Publicité