publicité

Ile de Pâques : échange réplique Moai contre statue originale

Sur l'île de Pâques, terre chilienne dont le nom autochtone est Rapa Nui, le peuple polynésien veut récupérer une statue iconique Moai enlevée en 1868 et transportée au British Museum à Londres. Ils ont lancé la fabrication d'une réplique exacte de la statue pour ensuite la proposer en échange.

© ALAIN PITTON / NURPHOTO
© ALAIN PITTON / NURPHOTO
  • La 1ère avec Brett Kline Bruno Sat
  • Publié le
Le peuple de Rapa Nui, île de Pâques, voudrait rapatrier une statue originale actuellement abritée au British Museum à Londres. Le Musée de Bishop à Hawaii a donc fabriqué une réplique exacte en matière légère. Le début d'un processus d'échange, espère-t-on.
Statue polynésienne Ile de Pâques

Echange en perspective

Pour Camilo Rapu, Président de la communauté indigène polynésienne Ma'u Henua, cette statue "va servir comme référence pour que nos artisans de Rapa Nui sculptent une pièce identique, que l'on voudrait ensuite échanger avec la pièce originale qui se trouve au British Museum". Les Polynésiens de l'île de Pâques misent sur le soutien de leurs concitoyens chiliens et de la communauté internationale pour les aider à récupérer la statue.
 

Une statue à valeur spirituelle

Nous comprenons l'importance archéologique qu'elle a pour le musée, mais pour nous, le peuple de Rapa Nui, elle a une valeur spirituelle. La statue représente un ancêtre, notre grand-père, une partie de la famille.
Camilo Rapu


En 1868, l'explorateur Richard Powell avait enlevé le Moai, ou statue, du village d'Orongo, pour l'offrir à la reine Victoria, qui l'a ensuite confié au musée. Pour les Polynésiens, le moai Hoa Haka-nan-ai'a, doit retrouver sa place à Orongo.

Le village était un centre cérémonial fréquenté par des représentants des tribus voulant obtenir un statut d’homme-oiseau, sorte d'arbitre entre les clans.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play