Jacques Attali : les Outre-mer pour que la France réussisse

politique
Jacques Attali
©DR
 "100 jours pour que la France réussisse" (Fayard) est un livre-programme à disposition des candidats à la présidentielle de 2017. Synthèse des travaux à partir du site France2022.fr de Jacques Attali. Avec un chapitre "Les outre mer : Valoriser cette richesse extraordinaire". Décryptage.
"L'avenir de la France ne dépend pas que de sa classe politique mais il en dépend encore très largement. Or celle-ci est aujourd'hui à bout de souffle" voire à court d'idée. Pour y remédier, l'économiste Jacques Attali a mis en place le site France2022, pour  recenser les souhaits et propositions des citoyens. Pour ce qui est des Outre-mer, le constat est sans surprise : la France ne connait pas ses territoires.

Tout commence donc avec une mise à jour : des taux de chômage supérieurs à 20%, des PIB régionaux inféreurs à ceux des régions de l'hexagone, des taux de pauvreté jusqu'à 4 fois supérieurs. "Les enfants ultramarins ont deux à trois fois plus de chances de mourir lors de leur première année que leurs compatriotes hexagonaux", ecrit Jacques Attali. 

Mais l'Outre-mer, ce sont aussi des architectures institutionnelles originales qui ne veulent surtout pas remettre en cause leur appartenance à la République. Des territoires qui abritent déjà une révolution écologique, sans parler de la surface maritime, deuxième mondiale, ni des 80% de biodiversité originale française.
Livre Attali

Changer le regard de La France

Au chapitre des propositions, beaucoup ont déjà été entendues : à commencer par la suppression du ministère des Outre-mer, héritage de la colonisation; Augmenter la visibilité des Outre-mer et des Ultramarins dans l'espace national (mais il ne précise pas comment) ; Substituer "hexagone à "France métropolitaine" et "France Hexagonale" à "métropole".

La France ne doit plus se penser comme une métropole face à ses dépendances, mais bien comme un espace plus vaste où les centres de décisions seraient au plus près des personnes concernées. Ainsi, la politique nationale de la biodiversité devrait se piloter depuis la Guadeloupe, l'Office National des Forêts aurait son siège en Guyane (30% de la forêt française). Même l'Institut de Géophysique du Globe devrait déménager à La Réunion (les trois seuls volcans actifs de la France sont le Piton de la Fournaise à la Réunion, la Soufrière en Guadeloupe  et la Montagne Pelée en Martinique).

Des propositions récurrentes 

D'autres propositions sont reprises, de discussions ou de rapports parlementaires, comme indexer la surrémunération des fonctionnaires sur le coût réel de la vie, réformer les congés bonifiés, faciliter les levées d'indivisions ou encore, favoriser la coopération entre départements et régions d'Outre-mer. 

Il est aussi question de poser les Outre-mer comme "Les dépositaires de richesses communes de la nation", notamment en investissant "massivement pour garantir l'autonomie énergétique en Outre-mer à l'horizon 2040". 

Les Outre-mer dans la campagne de 2017

Bien sûr, Outre-mer, on ne verra rien de nouveau dans ce livre. Mais il est surtout à l'attention de l'hexagone. On saluera tout de même le fait que ce genre d'exercice n'apparaissait que tardivement dans les programmes des candidats à l'élection présidentielle. avec même parfois de simples copier-coller d'un candidat à l'autre. D'autres signaleront que certaines de ces propositions ont déjà été faites, voire, déjà engagées (Loi lurel pour l'économie, Loi Letchimy pour l'insertion régionale, votée, il est vrai au moment où le livre devait être sous presse).

Pour 2017 en tout cas, c'est confirmé : l'Outre-mer sera bien l'un des thèmes de la campagne.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live