Pour Jadot,député européen écologiste, Macron est "le champion de la terre brûlée"

environnement
Yannick Jadot
Yannick Jadot, député européen écologiste ©AFP / Denis PREZAT / CrowdSpark
Yannick Jadot, tête de liste d'Europe Ecologie Les Verts aux élections européennes, estime sur France Inter qu'Emmanuel Macron "participe davantage de la crise climatique que de sa résolution". Le député européen dénonce au passage le soutien du président au projet Montagne d'or en Guyane. 
"Il y a l'écologie des discours et l'écologie des faits, des actes", a dit M. Jadot sur France Inter, affirmant que le mantra "Make our planet great again" du président lors de la première édition du One Planet Summit à Paris en 2017 n'était "qu'un slogan".
 

"Champion de la terre brûlée"

Il n'est pas le "champion de la Terre", du nom du prix onusien que le président français a reçu mercredi avec cinq autres récipiendaires lors de l'ouverture de la deuxième édition du One Planet Summit, à New York, mais "le champion de la terre brûlée", a ironisé le leader d'EELV.


Projet de mine d'or

"Emmanuel Macron est le président d'un pays dont les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté l'année dernière", il a "décidé pour son gouvernement de continuer à importer de l'huile de palme d'Indonésie, participant à une déforestation massive et au réchauffement climatique", et

il "soutient un projet de mine d'or en Guyane qui va saccager notre Amazonie", a énuméré M. Jadot.

 


Saccage de l'Amazonie

Eric Jadot a aussi critiqué le soutien du président français à l'accord commercial Ceta entre l'Union européenne et le Canada, et à la négociation d'un accord avec le Mercosur qui "va se transformer en saccage de l'Amazonie encore pour élever de la viande bovine".

"Les discours, bravo, mais la seule chose qui intéresse les Française et les Français, les Européennes et les Européens, ce sont les actes, et, pardon, sur les actes aujourd'hui, Emmanuel Macron participe davantage de la crise climatique que de sa résolution", a résumé M. Jadot.
 

Un scandale d'Etat

Interrogé sur le chlordécone par un internaute, le député européen a estimé que "Le chlordécone (18mn43) est un scandale d’Etat".

A partir du moment où vous avez des autorités publiques qui en toute connaissance de cause ont autorisés l’utilisation du chlordécone pendant près de 20 ans alors que les Etats-Unis avaient arrêté. C’est un scandale d’Etat". 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live