James Webb : l’image "la plus profonde et la plus nette" de l’Univers jamais prise

sciences
La première image du télescope James Webb
Parti de Kourou, le télescope James Webb, a 1,5 millions de kilomètres de la Terre, a dévoilé sa première image qui dévoile des galaxies formées il y a 13 milliards d'années. ©HANDOUT / NASA / AFP
Parti de Kourou en Guyane le 25 décembre 2021 et après des semaines de voyage et de préparations, le télescope James Webb vient de fournir sa première image. Un cliché exceptionnel qui dévoile des galaxies formées il y a 13 milliards d’années, peu après le Big Bang.

Après des mois d’attente, elle est enfin là ! Et cette attente valait le coup. "Un jour historique" selon le président américain Joe Biden, qui a pour l’occasion, présenté lui-même ce cliché. Une photo qui remonte littéralement le temps en nous permettant de voir l’amas de galaxies SMACS 0723 (nom donné à l’amas de galaxies) comme il était peu de temps après le Big Bang, soit il y a 13 milliards d’années.

La première image du télescope James Webb
Parti de Kourou, le télescope James Webb, a 1,5 millions de kilomètres de la Terre, a dévoilé sa première image qui dévoile des galaxies formées il y a 13 milliards d'années. ©HANDOUT / NASA / AFP

Une première image qui marque déjà l’histoire de l’astronomie, puisque la Nasa a indiqué que cette photographie est "l’image infrarouge la plus profonde et la plus claire jamais prise de l’univers lointain jusqu’ici". Pour prendre ce cliché, il a fallu 12,5 heures d’observations au télescope.

Une mission partie de Guyane

Pour arriver à ce résultat, il a fallu engloutir des sommes astronomiques. Rien que le télescope James Webb en lui-même possède une valeur de presque 10 milliards d’euros. Et puis, les premiers travaux ont débuté en 1989 ! Alors, pour placer ce télescope sur le point de Lagrange L2, à 1,5 million de kilomètres de la Terre, la Nasa devait trouver un lanceur fiable. Ariane 5 a été choisi en 2003 avec "une capacité avérée à envoyer des missions vers ce point de Lagrange L2" rapporte l’ESA.

La confiance de la Nasa dans la fusée Ariane 5 et sa base de lancement de Kourou sont une preuve du savoir-faire et de la maîtrise des technologies spatiales par les Européens. D’autres images doivent être dévoilées très prochainement.