"Je souhaite que le musée se colorise, nous sommes trop blancs" selon le président du Quai Branly

culture
Stéphane Martin en 2006
Stéphane Martin en 2006 ©JOEL SAGET / AFP
Stéphane Martin va quitter le 9 janvier la direction du musée du Quai Branly qu’il a présidé depuis sa création en 1998. Dans une interview au Monde, il avoue un seul regret : le manque de diversité des conservateurs du musée.
 
Le musée du Quai Branly va bientôt tourner la page Stéphane Martin. Il aura marqué la vie de ce musée voulu par Jacques Chirac et impulsé par le collectionneur Jacques Kerchache. Le succès aura été au rendez-vous. En 2018, le musée a accueilli 1,3 millions de visiteurs.
 

►Un seul regret

Dans une interview accordée au journal Le Monde, Stéphane Martin dresse un bilan dans l’ensemble positif de ses 13 années écoulées à la direction du musée du Quai Branly. Mais il fait part d’un seul regret.


Ce que je souhaite, c’est que le musée se colorise, nous sommes trop blancs. Il est encore compliqué de faire venir des conservateurs des pays d’origine. C’est l’étape d’après pour nous. Dans les musées australiens, néerlandais, ils ont franchi ce pas. Le fait que nous ayons aussi la tutelle du ministère de la recherche nous permet déjà d’accueillir des chercheurs du monde entier.
Stéphane Martin

 
Pour l’instant, le musée du quai Branly ne compte qu’un seul conservateur représentant de la diversité de la population française dans ses rangs. Il s’agit de l’ancien directeur du Centre Culturel Tjibaou, Emmanuel Kasarhérou.

La difficulté d’accès au concours très sélectif de conservateur ne facilite pas l’émergence de cadres de la diversité. Par ailleurs, le prix élevé des logements à Paris avec un salaire de fonctionnaire de musée ne facilite pas non plus le recrutement de chercheurs du monde entier. 


►Fin de mandat

Le mandat de Stéphane Martin va prendre fin le 9 janvier. L’interim sera exercé par le directeur actuel de l’établissement, Jérôme Bastianelli. Le gouvernement doit nommer le futur président du musée du Quai Branly dans les prochains mois.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live