Jean-Marc Boudine, couvreur et sculpteur guadeloupéen

tranches de vie
Jean-Marc Boudine
Jean-Marc Boudine ©DR
Enfant en Guadeloupe, ses camarades de jeu l'appelaient l'architecte. Le petit Jean-Marc sculptait déjà des jouets en bois, et cela ne l'a jamais quitté. Parcours. 
Lorsqu'il quitte son île natale en 1992, Jean-Marc Boudine a 18 ans et un but très précis après des années de "perdition" en Guadeloupe. Il veut apprendre un métier en rejoignant les Compagnons dans l'hexagone. Et ça marche ! Il devient couvreur-zingueur et occupe un emploi régulier tout en continuant de travailler le bois. Les jouets qu'il sculptait sont devenus des objets, puis des oeuvres comme cette série sur l'esclavage qui aura une place de choix dans l'exposition qu'il proposera au public parisien dès le 29 novembre prochain. En effet, l'artiste a une obsession : retrouver l'essence même de sa culture africaine au nom de ses ancêtres.
©la1ere