Jeune retraitée du basket, la Martiniquaise Marielle Amant se lance dans l'immobilier en Vendée

basket-ball
Selfie de la Martiniquaise Marielle Amant.
Selfie de la Martiniquaise Marielle Amant, toute jeune retraitée du basket. ©MA.
Elle a déjà connu plusieurs vies. Une enfance heureuse en Martinique. Avant l'exil à Paris pour vivre sa passion du basket. Loin des siens. Marielle Amant fut l'architecte principale de sa réussite sportive. À bientôt 32 ans, elle se lance un nouveau défi. La voici conseillère immobilière en Vendée.

"Je sors de ma zone de confort." Tels sont les premiers mots de Marielle Amant. Nous ne l'avions plus revue depuis son dernier match officiel à La Roche-sur-Yon. En mai 2021. La Martiniquaise refermait quinze années de basket au sommet. Aujourd'hui, sa page Wikipédia confirme qu'elle a pris sa retraite sportive. Mais pour connaître la suite, il faut aller sur LinkedIn. Logique. Marielle a rejoint le méga réseau social professionnel. Pour y être référencée aujourd'hui. Et pourquoi pas, devenir incontournable demain ? Le titre de Miss Amant depuis septembre dernier : conseillère immobilière. "Tout cela s'est fait très simplement. Le groupe Keymex déjà partenaire de La Roche Vendée Basket, cherchait à recruter de nouveaux conseillers. De mon côté, je voulais avoir le statut de travailleur indépendant. Afin de gérer mon agenda et mes horaires. Keymex me permet justement de travailler à mon compte. Au début, ça déstabilise un petit peu, mais le sport m'a appris à savoir m'adapter à toutes les situations."

Toute l'équipe de Keymex Vendée.
La Martiniquaise Marielle Amant (complètement à droite) en septembre dernier avec sa nouvelle équipe de Keymex Immobilier. ©Facebook Keymex.

 

Qui gère Marielle désormais ? Amant !

Du jour au lendemain, la Martiniquaise a dû apprendre à s'occuper de tout. De A à Z. Entre les cotisations Urssaf à titre personnel, la législation immobilière à digérer et les mandats de vente à remplir, Marielle est entrée de plain-pied dans le système D. : "J'ai réalisé combien nous étions chouchoutés dans le monde du sport. À titre personnel, j'avais un agent, un préparateur physique, un coach mental et un nutritionniste. Sans oublier toutes les équipes médicales que les clubs mettaient à disposition. Heureusement chez Keymex, nous avons aussi un coach. Il s'appelle Christophe Gaudin. Si besoin, il nous aide dans nos démarches. Et répond à nos éventuelles questions. C'est précieux."

Car la conseillère du secteur La Roche-sur-Yon Ouest est encore débutante. Peut-être un peu hésitante parfois. Quoi de plus normal. C'est tout nouveau pour elle. Ceci étant, Marielle Amant a déjà trouvé ses marques dans la relation clients. Elle adore ça. "Vendre une maison, ce n'est pas rien. J'aime l'échange avec celui ou celle qui veut se séparer de son bien. C'est un lieu de vie empli de souvenirs et d'émotions. Le symbole aussi d'une page qui se tourne. Accompagner le client, comprendre ce qu'il attend, lui donner des conseils pour valoriser son bien, toute cette partie-là du métier m'enchante littéralement."

La Plage de Grande Anse en Martinique.
La Plage de Grande Anse en Martinique. Marielle Amant aime s'y ressourcer. ©MA.

 

Du basket à l'immobilier en passant par la Martinique

Après avoir mis fin à sa vie de basketteuse, Marielle avait prévenu. Correction : elle avait exigé une pause. Un break. Chez elle. Deux mois en Martinique. Un retour aux sources vital. "J'avais besoin de couper complètement. De passer de beaux moments avec ma famille. J'ai eu la sensation de pouvoir me poser auprès d'eux. C'était juste top." Toujours durant son séjour, la Martiniquaise reçoit un appel de Keymex. Premier contact avant un entretien d'embauche à son retour de vacances. "L'alignement des planètes était parfait. En quittant la Martinique, je n'ai pas éprouvé de pincement au cœur. Une nouvelle vie m'attendait."

Marielle Amant a donc rejoint l'Hexagone en toute sérénité. "Je n'ai aucun regret. Le basket ne me manque pas. Je suis passée à autre chose." Surtout que le physique de la grande joueuse martiniquaise commençait à montrer des signes d'usure inquiétants. "Mes genoux apprécient cet arrêt du sport de haut niveau. Je n'ai plus aucune douleur. Maintenant, je sens que mon corps commence à réclamer une activité sportive. Frédéric Pons, mon préparateur physique me déconseille un sport traumatique comme le basket. J'espère trouver une nouvelle discipline en janvier. Mais encore une fois, juste pour le plaisir."

La basketteuse martiniquaise Marielle Amant.
La Martiniquaise Marielle Amant en mai 2021 avant son dernier match officiel à La Roche-sur-Yon. ©Willy Cousseau.

 

Le basket demeure une source d'émotions

L'été dernier en Martinique, l'autre plaisir de Marielle Amant fut de suivre le beau parcours de l'équipe de France féminine de basket aux JO de Tokyo. Rappelons qu'elle a jadis porté le maillot tricolore. À 91 reprises. "Je ne vais pas nier qu'il y avait un peu de nostalgie. De ne pas avoir vécu ça, moi aussi. Mais ce que les filles ont réalisé au Japon était tellement mérité..." Médaille de bronze pour les Bleues après une dernière victoire contre la Serbie. Neuf ans après l'argent obtenu à Londres. "Il n'y a aucun regret à avoir. Même après la demi-finale perdue contre le Japon. Une médaille aux JO, il faut aller la chercher et les filles ont su le faire. Chapeau."

Marielle a définitivement quitté les parquets. "Je suis en paix avec mon choix." Le 24 novembre dernier, la Martiniquaise a tout de même retrouvé la salle des Oudairies. Pas pour jouer. Mais pour commenter le match de Coupe d'Europe entre La Roche Vendée Basket et les Espagnoles de Gernika. "C'était une grande première pour moi. J'étais la consultante de TV Vendée. J'ai tout simplement adoré l'exercice." Même si elle assistait au premier match officiel de basket depuis sa retraite sportive. "Il est vrai que ça m'a fait bizarre de me retrouver sur le bord du terrain. J'ai vraiment pris conscience que c'était fini. Juste une sensation. Pas dramatique. La vie en fait." Pour info, ce jeudi 9 décembre, Marielle Amant souffle ses 32 bougies. Toujours le même sourire espiègle. Mais avec une certaine forme de sagesse désormais. Et l'envie forcenée de continuer à apprendre. Tout apprendre. Toujours apprendre. Sa vie en fait.

La Martiniquaise Marielle Amant se fait consultante.
La Martiniquaise Marielle Amant avec Aurélien Huard de TV Vendée. ©MA.