JO 2021 : abattues après leur défaite face à la Russie, les handballeuses françaises au pied du mur

jeux olympiques
Allison Pineau JO
Allison Pineau déçue de la défaite des Bleues face à la Russie samedi. ©Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Frustration et déception samedi au Yoyogi Stadium de Tokyo. Les handballeuses françaises se sont inclinées face aux Russes (28-27) et devront absolument battre le Brésil lundi pour espérer voir les demi-finales.

Une larme versée par Allison Pineau, le visage fermé de Béatrice Edwige..., les handballeuses françaises quittent le terrain visiblement très affectées après la défaite, concédée à la toute fin du match face à la Russie samedi au Yoyogi stadium. Rien n'est perdu pour les coéquipières de la capitaine martiniquaise Coralie Lassource, venues à Tokyo pour décrocher l'or olympique, le seul titre qui manque au palmarès de ces Bleues. 

Après cette deuxième défaite dans le tournoi olympique, elles n'ont plus d'autre choix que de battre les Brésiliennes lundi, pour se qualifier pour les quarts de finale. "C'est un match à la vie à la mort, annonce la capitaine guadeloupéenne Coralie Lassource. Je ne sais pas comment, mais il faut le gagner." "Soit on va montrer qu'on est de grandes joueuses et qu'on en a dans le ventre, soit on va sortir par la petite porte", complète une autre Guadeloupéenne, Allison Pineau. 
 

La frustration d'Allison Pineau

D'abord menées, les joueuses d'Olivier Krumbolz se sont arrachées pour prendre deux longueurs d'avance dans les dernières minutes de la première période. 17 à 15 à la pause. Le début de deuxième mi-temps est laborieux du côté des Bleues. "Je suis très déçue de l'issue de ce match, confie Allison Pineau, à la sortie du terrain. C'est vraiment frustrant de voir qu'on rentre bien dans les matches, qu'on est bien dans les matches et qu'il nous manque un petit rien pour faire la bascule."

Ce soir, je suis un peu abattue. Je vais repartir au charbon dans deux jours. Mais le camouflet, ce soir, fait mal.

Allison Pineau

 

La déception d'Océan Sercien-Ugolin

Blessée avant les Jeux olympiques, Océane Sercien-Ugolin est arrivée à Tokyo dans le rôle de remplaçante de luxe. Mais après la blessure d'Alexandra Lacrabère la Guadeloupéenne affirme qu'elle s'était tenue prête à reprendre un rôle de titulaire : "Je ne savais pas quand j'allais entrer en compétition. Mon but premier, c'est d'apporter tout ce que je peux à cette équipe de France. J'espère continuer à la faire parce que je sais qu'on peut le faire"

Il y a de la déception parce qu'on avait les ingrédients, il nous a manqué un tout petit peu sur la fin. Pour être honnête, je suis déçue, mais il faut switcher, il nous reste un match et c'est le plus important.

Océane Sercien-Ugolin

 

Béatrice Edwige "sans voix"

Il va falloir beaucoup de force à Béatrice Edwige pour se remobiliser. Visiblement très affectée par cette deuxième défaite dans le tournoi, la Guyanaise se dit "frustrée", "fatiguée". "Je suis un peu sans voix là", explique la joueuse qui confie trouver du réconfort dans les échanges qu'elle entretient avec ses proches en Guyane.

Heureusement, dans la situation dans laquelle on se trouve, que j'ai mes proches derrière moi et, je l'espère la Guyane derrière moi, mais c'est quand même un moment qui n'est pas facile.

Béatrice Edwige

 

Ultime match de poule face au Brésil

Pour entrevoir les quarts de finale, il va d'abord falloir venir à bout des Brésiliennes lundi. "C'est dur, confie Coramie Lassource. On va se relever, se battre. Notre destin est en jeu, donc il n'y a pas d'autre choix que de se battre."  Pour se remettre et "se ressourcer", la Guadeloupéenne de 23 ans promet "d'écouter du Kassav'", quelques heures après l'annonce du décès de Jacob Desvarieux, fondateur du groupe. 

"Tous mes proches m'encouragent, m'envoient de la force et je prends!, reconnait Océane Sercien-Ugolin. Et vraiment, je n'ai qu'une envie, c'est qu'on joue contre le Brésil, avec de la lucidité et aussi toute notre âme, tout notre coeur et qu'on gagne!"