JO 2021 : la Martiniquaise Amandine Buchard remporte l'argent olympique

jeux olympiques
Amandine Buchard JO Tokyo
Amandine Buchard échoue en finale face à la Japonaise Uta Abe. ©AGENCE KMSP / KMSP / KMSP via AFP
Elle a été magnifique, mais ça n'a pas suffit. La judokate martiniquaise Amandine Buchard s'est inclinée en finale des moins de 52 kg pour sa première participation aux Jeux Olympiques, après avoir été exceptionnelle lors de tous ses combats.

Très active, agressive comme il faut, Amandine Buchard a été battue par la Japonaise Uta Abe, numéro un mondiale, sa principale rivale dans la catégorie des moins de 52 kg. Sur six combats entre les deux judokates, Amandine Buchard n'avait gagné qu'une seule fois. 


A la sortie du tatami, de chaudes larmes pour la judokate qui ne cache pas sa terrible déception, malgré un parcours sublime. "C'était les 20 secondes les plus longues de ma vie", confie-t-elle, sur l'ippon de la Japonaise, venue briser ses espoirs de médaille d'or. "J'aurais voulu réaliser ce rêve pour moi et pour lui", ajoute Amandine Buchard, en référence à son père, décédé il y a quelques années.

Des combats expéditifs

Jusqu'à la finale, tout avait semblé si facile pour la Martiniquaise. Pour décrocher son billet pour la finale, Amandine Buchard n'a eu besoin que de 16 secondes pour battre par ippon la Suissesse Fabienne Kocher.


Avant cette victoire express en demi-finale, la Martiniquaise, championne d'Europe en titre et actuelle numéro 2 mondiale, s'était montrée tout aussi expéditive. Un peu plus tôt dans la journée, lors de son premier combat, elle avait ainsi battu la Géorgienne Tatiana Levytska-Shukvani, qui a abandonné sur blessure après une minute et alors que la Française avait déjà inscrit un waza-ari.

Ensuite, en quart de finale, Amandine Buchard s'est imposée par ippon sur immobilisation en moins d'une minute face à la Sud-Coréenne Da-sol Park, récente championne d'Asie.

Pari relevé

La Martiniquaise Amandine Buchard, numéro deux mondiale des moins de 52 kg, comptait parmi les favorites, d'autant qu'elle arrive à Tokyo avec l'or européen en poche. Et ce n'est pas tout ! En janvier dernier, au Master de Doha, elle battait la double championne du monde en titre, la Japonaise Uta Abe. De bon augure.