JO 2021 : les gymnastes françaises sixièmes du concours général par équipes

jeux olympiques
Gym JO
Mélanie de Jesus dos Santos (à gauche) et Marine Boyer au cours de la finale du concours générale par équipes. ©Loic VENANCE / AFP
La Russie remporte le concours général par équipes devant les Etats-Unis diminués par l'abandon de leur star, Simone Biles. Les Bleues terminent à la sixième position. La Réunionnaise Marine Boyer, dont c'était la seule finale à Tokyo, n'a pas pu retenir ses larmes.

Elles rêvaient tant de faire mieux au centre de gymnastique d'Ariake à Tokyo ! Les Françaises - qui avaient terminé 4es des qualifications pour la finale avec un total de 164.561 points - ont pris la 6e place de la finale (163.254) du concours général par équipes de gymnastique des Jeux olympiques de Tokyo. Au terme des épreuves, la Réunionnaise Marine Boyer n'a pas pu retenir des larmes, consolée par ses coéquipières. 

Meilleure place depuis 2004


Marine Boyer, Mélanie de Jesus Dos Santos, Carolann Héduit et Aline Friess, avaient pourtant très bien lancé leur concours, en réalisant un bonne série aux barres asymétriques (41.399), se classant 3es après cet agrès, puis en saut (43.600). Mais elles ont peiné à la poutre et au sol, pourtant deux agrès que maîtrisent particulièrement bien la Réunionnaise Marine Boyer et la Martiniquaise Mélanie de Jesus dos Santos. 

Dans ce concours général par équipes, les Bleues étaient opposées aux Chinoises qui se sont classées 8e. C'est la Russie qui a remporté l'épreuve devant les Etats-Unis, tenants du titre et diminués par l'abandon surprise de leur superstar Simone Biles au début du concours.  La Grande Bretagne a pris la 3e place. 

Une finale individuelle

Reste une finale en individuel pour Mélanie de Jesus dos Santos. Celle du concours général le jeudi 29 juillet à 19h50 (heure du Japon). La Martiniquaise avait terminé les qualifications en 8e position (55.431).

En revanche, la championne d'Europe à la poutre et au sol, va manquer les finales dans ces deux catégories, pénalisée par des juges très sévères et des sorties pas totalement maîtrisées. Tout comme Marine Boyer, trop juste pour décrocher sa place en finale à la poutre, son agrès de prédilection. Elle en a donc terminé avec les JO, elle qui était arrivé 4e à la poutre à Rio en 2016. Aux barres asymétriques, Mélanie de Jesus dos Santos est première réserviste pour la finale.