VIDEO. Joël GRONDIN, la rage de vivre

tranches de vie
Avec une enfance difficile Joël comprend très vite que son avenir passe par l'éxil. Il n'a que 18 ans lorsqu'il décide de partir de son île La Réunion. C'est le coeur brisé qu'il quitte ses parents dont un père malade.
 " Nous on était une famille assez meurtrie ", enfant la vie de Joël GRONDIN est rythmée par les conflits familiaux. Il a neuf frères et soeurs, c'est une grande famille qui a mauvaise réputation dans la petite bourgade de La Rivière Saint Louis. A l'école il devient vite infréquentable  pour ses camarades de classe. " On m'appelait le petit rebelle, et il y avait ce sentiment de culpabilité chaque fois que je voyais ma mère pleurer parce que j'étais un jeune à la dérive ".

Joël est un rebelle qui adore ses parents, il s'occupe de son père malade et chérit sa maman inquiète de l'avenir de son fils. Mais la conjoncture économique ne lui permet pas de rester. Sa découverte de l'hexagone est brutale et froide. A 18 ans il comprend qu'il lui faut se battre pour construire sa vie. Après un service militaire passé en Allemagne il revient en France et vit de petits boulots en intérim .... et fonde un foyer. Puis il postule dans la fonction publique. Aujourd'hui il est agent d'acceuil dans un lycée du 16ème arrondissement de Paris. 

" J'aime la simplicité de la vie ", Joël est un homme direct, franc. Il a su surmonter seul les épreuves que la vie a dréssées sur son chemin. Grâce à sa maman dont il a entendu le conseil
" Ne te laisse jamais abattre ".

A 55 ans Joël ne sait pas s'il passera sa retraite ici ou à La Réunion. Mais une chose est sûre pour celui qui se définit comme profondément Réunionnais, il connait les vraies valeurs de la vie : " Ma grande fierté c'est ma femme, mes enfants et mes 7 petits-enfants ".