publicité

Judo : un Guadeloupéen va entraîner l’équipe nationale de Serbie

Il avait mis un terme à sa carrière de judoka en juillet dernier, mais Loïc Korval n’est pas resté loin des tatamis très longtemps. Désigné entraîneur de l’équipe nationale de Serbie, le Guadeloupéen se donne six mois pour s’adapter à cette nouvelle vie.

Le Guadeloupéen Loïc Korval, nouveau champion d'Europe des moins de 66 kilos © PASCAL GUYOT/ AFP
© PASCAL GUYOT/ AFP Le Guadeloupéen Loïc Korval, nouveau champion d'Europe des moins de 66 kilos
  • Par Angélique Le Bouter
  • Publié le , mis à jour le
"Ils m'ont approché par rapport à mon judo, à mon sens du combat." Ce style bien à lui, Loïc Korval compte le transmettre aux judokas serbes dont il a désormais la charge, tant sur le plan tactique que technique. Ecoutez l'interview du nouvel entraîneur. Il répond aux questions d'Alain Rosalie : 

Korval Serbie


"À ma demande, j’ai six mois d’essai pour savoir si je m’adapte à ma nouvelle vie", confie Loïc Korval au Parisien ce 3 janvier. Car, il y encore quelques semaines, le Guadeloupéen n’imaginait pas emprunter ce nouveau chemin. "La Serbie s’est mise à la recherche d’un entraîneur-directeur technique national, et j’ai fait acte de candidature."

"Sur le coup, ça ne m’a pas forcément emballé."


"Mais quand les dirigeants, avec qui j’avais déjà échangé par le passé, m’ont exposé leur projet, à savoir présenter trois athlètes au JO 2020, une équipe masculine et féminine au 2024… J’ai dit banco !"

Les JO en tant qu'entraîneur

Les Jeux Olympiques, le grand regret de Loïc Korval. Blessé en 2012, suspendu en 2016, le Marie-Galantais n'aura jamais réalisé son rêve de breloque olympique, en tant que judoka. "C’est vraiment le regret de ma carrière […] C’est la seule médaille qu’il me manque."

En mars 2015, le champion d'Europe 2014 (-66kg) est suspendu 10 mois pour avoir manqué trois contrôles anti-dopage entre le 18 septembre 2013 et le 21 août 2014. "La fédération ne m’a pas du tout soutenu ni sur les démarches, ni sur le côté financier," confiait-il à Couleurs Sport en septembre dernier.

Et maintenant, un livre sur sa vie

Démotivé, le Guadeloupéen décide de mettre un terme à sa carrière en juillet dernier. Celui qui rêvait de combattre lors des JO de 2020  explique son choix dans une longue vidéo postée sur internet.

Entre temps, Loïc Korval s'est également mis à l'écriture d'un livre biographique. Tomber pour mieux se relever! sort en librairie le 7 février prochain. "Après les JO, après cette sanction, j’en avais vraiment gros sur le cœur.", confiait-il à Couleurs Sport en septembre dernier. Tomber pour mieux se relever! aura donc été sa thérapie. "Ça m’a fortement apaisé."

La fin des ennuis judiciaires? 

Dans cette biographie, Loïc Korval promet de revenir sur ses ennuis judiciaires. "Je donnerai ma version sur plusieurs affaires dans lesquelles j'ai été impliquées." Car ces dernières années, le Guadeloupéen a également fait parler de lui à la rubrique "faits divers"

Soupçonné d'avoir délibérément heurté un motard de la police qui l'avait pris en chasse en mai 2013 en région parisienne, l'ancien judoka a vu son procès repoussé à plusieurs reprises. "Une nouvelle audience au lieu en février, et toutes les charges contre moi seront abandonnées", affirme-t-il au Parisien. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play