Karibean springbreak en Espagne : les organisateurs se replient en urgence au Cap d'Agde

société
Karibean SpingBreak
©Capture d'écran
Devant la pression des autorités espagnoles et "l’acharnement des médias" qui dénoncent une débauche de sexe et d’alcool, les organisateurs du "Karibean Spring break" ont décidé de transfèrer cet événement festif au Cap d'Agde en France. 
"Maillots mouillés, cocktails endiablés, rythmes enflammés…" La promesse des organisateurs de la deuxième édition du Karibean springbreak 2016 a convaincu, cette année encore, plus de 1 500 jeunes venus d’Europe, des Caraïbes et des Antilles de se plonger durant quatre jours dans une "ambiance hot, sans tabous et dans la plus belle station balnéaire de la région barcelonaise : Salou..." Mais c’était sans compter sur les autorités espagnoles, relayés par les medias, qui se sont dressés contre l’organisation de cette manifestation. 

Une plaisanterie pour faire le "buzz" se retourne contre les organisateurs

Sur la page web de l'événement organisé par Deejay Events, on promettait aux jeunes de vivre à l'occasion du KSB 2016 "ta première orgie en Espagne", leur assurant "une belle opportunité de s'envoyer en l'air ni vu ni connu avec l'ivresse comme prétexte". Ces phrases ont été retirées du support mais ont très vite suscité une très vive tension dans la ville de Salou, en Espagne. 


Les organisateurs ont eu beau affirmer qu'il s'agissait d'une plaisanterie à l'occasion du 1er avril, les autorités espagnoles n'on semble t-il pas du tout apprécié et ont exercé une très grosse pression sur les organisateurs mais aussi sur les hoteliers, les restaurateurs...de la ville qui devaient accueillir les "springbreakeurs". Une pression telle que les organisateurs ont fait volte face et ont décidé de transférer l'événement en France. 


De Salou en Espagne au Cap d'Agde en France 

Dans un communiqué publié le samedi 30 avril, les organisateurs du Karibean spring break indique « hier vers 18H00, nous avons appris par la presse espagnole l’annulation de notre Springbreak par le gouvernement catalan à Salou ». Le communiqué ajoute "dans le but d’éviter toute manifestation de la ville de Salou, où contrôle démesuré aux frontières espagnoles qui mettraient sérieusement en péril votre sécurité, nous mettons en place tous les moyens logistiques et favorisons ainsi un Karibean Springbreak réussi dans le cadre le plus accueillant et adapté à court terme".
Karibean Spingbreak

La clientèle du village et "les springbreakeurs" devront vivre ensemble 

Echaudés par cette levée de bouclier qu’ils pouvaient craindre sans imaginer pour autant  qu’elle puisse aller jusqu’à l’interdiction pure et simple de la manifestation, les organisateurs se sont repliés en urgence au Cap d’Agde au camping les sables d’or. Un communiqué a informé les centaines de participants de cette décision et depuis c’est silence radio.

Joint au téléphone le village club les sables d’or confirme qu’il accueillera bien cette manifestation à partir de ce jeudi et jusqu’à dimanche. "Nous attendons entre 400 et 800 personnes » précise t-il tout en faisant la promesse aux autres clients qu’"ils ne seront pas gênés par le bruit. La manifestation est prévue dans un secteur plus éloigné." Il n’est pas certain que les clients apprécient de partager leur séjour avec des centaines de personnes dont les nuits seront rythmées par le son des DJ. 

Karibean SpingBreak
Les organisateurs contraints d'informer en urgence plusieurs centaines de personnes ©Capture d'écran

Nous avons retrouvé des images de l'édition 2015 de la "Karibean Sping Break" : 
Le deuxième événement "Karibean Spring break" prévu au même date, du 5 au 9 mai, près de Lloret Del Mar en Espagne est maintenu affirment les organisateurs mais dans un contexte de fortes tensions. Les organisateurs s'attendent à une surveillance accrue des autorités espagnoles. Les contrôles et mesures de sécurité devraient être renforcées.