L’Académie Bernard Diomède, un modèle d’éducation par le sport

sport
L’ancien champion du monde de football 1998, le Guadeloupéen Bernard Diomède, au centre de la photo. Son épouse, Delphine, se trouve à sa droite. ©Ismaël Mohamed Ali
L’Académie Diomède, c’est le nom de la structure fondée par l’ancien footballeur Bernard Diomède. Le Guadeloupéen, légende de l’AJ Auxerre et champion du monde 1998 a décidé de consacrer sa deuxième vie aux jeunes. Il y a quelques jours, comme chaque année, il a réuni ses copains, tous des grands noms du football, au profit de son organisation. L’occasion d’une rencontre avec un homme déterminé et visionnaire.

Il y a quelques jours, Bernard Diomède, le sélectionneur de l’équipe de France de football des moins de 20 ans, dévoilait sa liste des Bleus pour le prestigieux Tournoi international Maurice-Revello. Mais c’est dans les Hauts-de-Seine, du côté d’Issy-Les-Moulineaux, qu’on a retrouvé le champion du monde de football 1998, autour d’une table-ronde consacrée à l’inclusion sociale par le sport. Plusieurs footballeurs professionnels étaient présents, parmi lesquels le Kanak Christian Karembeu, les Guadeloupéens Mickaël Ciani, Olivier Dacourt, et le Martiniquais Frederic Piquionne.  

Tous ont participé au match de Gala entre France 98 et Académie United. « C’est très important ce que fait Bernard Diomède. Il a construit un projet socio-éducatif pour amener les enfants dans cette logique sportive mais pas que sportive. L’éducation passe également par l’école, l’apprentissage. Aujourd’hui on doit donner à cette jeunesse la possibilité d’avancer dans la vie. Je le félicite pour ce qu’il fait », assure Habib Beye, également présent.  

Un exemple et une référence

Bernard Diomède écoute attentivement ses amis tout en gardant un œil vigilant sur le public et les partenaires venus fort nombreux. Il est à peine visible avec sa casquette vissée sur la tête. Rien d’étonnant car la discrétion est une des qualités du Major de la promotion 2007/2009 du Centre de droit et d’économie du sport où il intervient aujourd’hui encore dans le cadre du Master 2 « Droit, Economie et Gestion du Sport ».  

Pour Christian Karembeu, il ne fait pas de doute que Bernard Diomède est un exemple et son Académie une référence. Le champion du monde 1998 connait l’Académie Diomède depuis plus de 10 ans. « L’Académie Diomède représente pour moi la case kanak traditionnelle où il y a un poteau central. Ce poteau, c’est les idées, les valeurs basiques qu’on doit respecter. Il y a des cordes qui se ramifient aux autres poteaux et soutiennent la charpente. Chaque entité de cette case est primordiale. Pourquoi j’ai donné cette image parce que le poteau central, ce sont véritablement les valeurs de l’Académie et le reste ce sont les entités qui encadrent cette entité. Bernard est le chef de clan. Le principe de cette case : c’est l’éducation. Un endroit où l’on peut parler, échanger. Les jeunes se doivent d’apprendre les bonnes manières, le respect et l’humilité avant de pouvoir s’exprimer. »    

Prêt « à aller en Outre-mer »

C’est en 2008 que l’Académie Diomède a ouvert ses portes en partenariat avec un groupe scolaire d’Issy-Les-Moulineaux. Association à but non lucratif labélisée par la Fédération française de football et soutenue par le ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports, l’Académie Bernard Diomède donne la possibilité à des jeunes de la 6e à la terminale d’allier scolarité et passion pour le football : 6200 jeunes sont ainsi suivis depuis quatorze ans et profitent d’un triple projet éducatif : scolaire, sportif et social.  

L’Académie Diomède, c’est aussi la réussite d’un couple en or : Delphine et Bernard Diomède. Delphine Diomède, professeur et conseillère pédagogique en EPS est la co-fondatrice et la directrice de la structure, omniprésente dans l’organisation de la 10ème édition de la Diomède Cup. La directrice de l’association explique que la "Diomède Cup est un événement qu’on organise au profit des actions qu’on mène au quotidien avec les enfants. On est fier de voir qu’on est passé d’une vingtaine d’enfants, il y a plus de dix ans, à 250 enfants aujourd’hui en tribunes. On est très content de voir cet accomplissement de l’association. Tout cela est un travail d’équipe avec notre staff et tous les acteurs avec lesquels on travaille. C’est-à-dire les acteurs pédagogiques dans les établissements qui sont très importants et tous nos partenaires qui nous soutiennent depuis maintenant 14 ans. On tient à les remercier car sans eux on ne pourrait pas accomplir tout ce travail avec les enfants."

L’ancien international français, le Guadeloupéen Luc Sonor est un grand fan du travail de Bernard Diomède. « Ce que ‘Diodio’ fait, ça ne surprend personne. J’adore. C’est quelqu’un de très attentif, curieux. Il essaie de transmettre des valeurs. Il s’intéresse à tout et aux personnes. » D’un seul site en 2008 à six sites franciliens aujourd’hui (Marly-Le-Roi, Créteil, Villeparisis, Poissy, Rueil-Malmaison, Meaux et Issy-Les-Moulineaux), l’Académie Diomède ne cesse de grandir. Un premier site hors Île-de-France devrait ouvrir ses portes en 2023.

Mieux, Bernard Diomède se dit fin prêt « à aller en Outre-mer. On a travaillé. Aujourd’hui, on s’est donné comme objectif pour 2024 d’aller en Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion et même en Nouvelle-Calédonie. C’est quelque chose qui est en cours de préparation avec les institutions et nos partenaires. »