L'Assemblée donne un large feu vert au texte controversé sur la "sécurité globale" mais certains députés des Outre-mer s'y opposent

politique
Assemblée nationale
©Thomas SAMSON / AFP
La proposition de loi sécurité globale qui prévoit de pénaliser la diffusion malveillante de l'image des policiers, a reçu un large feu vert de l'Assemblée nationale mardi, avant son examen au Sénat. Mais certains députés des Outre-mer, y compris au sein de la majorité, s'y sont opposés.
Dans un hémicycle de l'Assemblée nationale quasi-plein, les députés ont adopté mardi 24 novembre en première lecture le texte présenté par LREM et son allié Agir par 388 voix pour, 104 contre et 66 abstentions. Mais la proposition de loi très controversée ne fait pas l'unanimité, y compris au sein des députés LREM. 30 d'entre eux se sont abstenus et 10 ont voté contre, au lendemain de l'évacuation controversée d'un campement de migrants dans le centre de Paris. Parmi ceux qui ont voté contre, deux députés LREM venus des Outre-mer : Stéphane Claireaux, élu de Saint-Pierre et Miquelon, et Olivier Serva, député de Guadeloupe. Dans un communiqué, Olivier Serva explique son vote : "Au lendemain de l'affaire Goerges Floyd aux Etats-Unis ou de l'affaire Théo en France, nul ne saurait accepter plus d'opacité dans les interventions policières".
Toujours au sein du groupe LREM, le député de Guyane Lénaïck Adam a lui choisi de s'abstenir. La députée de Mayotte Ramlati Ali a voté en faveur du texte. 
 

Dans les autres groupes

Si la quasi totalité des députés Les Républicains ont voté en faveur du texte, dont les Réunionnais Jean-Luc Poudroux et Nathalie Bassire et le Mahorais Mansour Kamardine, quatre élus LR se sont abstenus. C'est le cas de Nadia Ramassamy, députée de La Réunion.

Du côté du groupe Modem, le député de Guadeloupe Max Mathiasin a voté contre la proposition de loi, tandis que Justine Bénin s'est abstenue. Les socialistes ont unanimement rejeté le texte. Parmi eux Serge Letchimy, Hélène Vainqueur-Christophe, Josette Manin et Philippe Naillet. A l'UDI, les élus calédoniens Philippe Dunoyer et Philippe Gomès ont voté en faveur de la proposition de loi. La députée de Polynésie Nicole Sanquer a également voté pour. 

Enfin, les députés La France Insoumise et Gauche Démocrate et Républicaine s'y sont, sans surprise, opposés. Jean-Hugues Ratenon, Moetai Brotherson, Karine Lebon, Gabriel Serville, Jean-Philippe Nilor et Manuéla Kéclard-Mondésir ont massivement rejeté la proposition de loi. 

Le texte va maintenant passer devant le Sénat. Mais Jean Castex a déjà annoncé que, s'il est adopté, il sera examiné par le Conseil constitutionnel.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live