"L'Outre-mer fait son Olympia" en petit comité

musique
L'Outre-mer fait son Olympia
Covid oblige, la troisième édition de "L'Outre-mer fait son Olympia" s'est déroulée, samedi soir, devant quelque 600 spectateurs. Des privilégiés. 
« L’Olympia, c’est quelque chose de grand. Il y a un tas d’illustres artistes qui sont passés par là. Le fait qu’on nous donne la chance de fouler la scène, c’est une reconnaissance de notre travail effectué depuis 6 ans. Et moi, représenter mon île c’est une fierté.» Aliki Fakaté, de Wallis et Futuna, était, samedi soir, l’un des heureux représentants de la troisième édition de L’outre-mer fait son  Olympia.
Un concept qui permet de mettre en lumière les « graines de star » des 9 collectivités des Outre-mer. Après Jacob Desvarieux, et Marijosé Alie, c’est Tanya Saint-Val, qui parrainait cette édition 2020. Pour l’illustre chanteuse guadeloupéenne, une expérience inédite. « J’ai rencontré des artistes qui avaient une belle qualité musicale, des artistes enrichis par leurs traditions musicales. Parce que c’est cà la world music. Je me suis dit que la France avait énormément de chance de se rendre compte qu’elle avait autant de couleurs musicales différentes et qu’elle devrait l’exploiter encore plus. »
Tanya Saint-Val
Tanya Saint-Val, marraine de l'édition 2020 de L'Outre-mer fait son Olympia

Afin de respecter les conditions sanitaires imposées par le Covid 19, la jauge était réduite à quelque 600 spectateurs. Le concert sera diffusé prochainement sur nos chaines 1ère et sur France 2, le 29 octobre prochain.

Regardez le reportage d'Outre-mer la 1ère :
©la1ere





 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live