La basketteuse guadeloupéenne Kendra Chéry, 20 ans, veut promouvoir l'espoir

basket-ball
Kendra Chéry
Selfie de la Guadeloupéenne Kendra Chéry. ©KC.
Tout va très vite pour Kendra Chéry. La Guadeloupéenne n'a que 20 ans et porte déjà le maillot tricolore. Avec son club de Basket Landes, elle évolue en Euroleague. Et malgré ce planning surchargé, la basketteuse trouve aussi le temps de lancer une ONG qui promeut l'espoir. Impressionnant.

Kendra Chéry est la première guadeloupéenne de l'histoire. Première Guadeloupéenne à porter le maillot de l'équipe de France de basket. Un must. Et tout cela, à seulement 20 ans. Son travail a payé. Le talent a parlé. Sans oublier l'entourage de Kendra. Primordial. "Ma famille, mes coachs ont joué un rôle très important. Leur soutien et leur bienveillance m'ont permis d'être moi-même."

Puis, la Guadeloupéenne salue l'impact d'une… Martiniquaise dans sa vie. C'était en 2019. Kendra venait d'avoir 18 ans. "J'intégrais l'équipe de La Roche Vendée Basket. À cette époque, j'étais très dure avec moi-même. Au tout premier entraînement, je rencontre et découvre Marielle Amant, tellement souriante, tellement joyeuse. Elle m'a aidée à changer ma manière de voir les choses." La révolution Chéry est en marche.

Kendra Chéry
Kendra Chéry, première basketteuse guadeloupéenne à porter le maillot de l'équipe de France. ©FFBB.

 

Déjà dans la cour des grandes

Le mois de février 2022 pour Kendra Chéry ? Le mois de toutes les transformations. La Guadeloupéenne a tout d'abord commencé à travailler avec un préparateur mental. "Ça m'a permis de passer un cap. Je découvre comment fonctionne mon cerveau. J'apprends à être positive." Puis elle est appelée en équipe de France A et va contribuer à la qualification pour la Coupe du Monde 2022. "Quand un sportif met les pieds en équipe de France, il a envie d'y rester. C'est extraordinaire. J'espère d'ailleurs que ça donnera des idées aux jeunes guadeloupéennes. Il y a de belles choses à réaliser."  

Kendra Chéry heureuse en bleu/blanc/rouge. Et Kendra Chéry comblée sous le maillot de Basket Landes. Toujours floqué du numéro 97. Avec Mont-de-Marsan, la Guadeloupéenne a décroché en 2021, le deuxième titre de championne de France de sa jeune carrière. "C'était un sentiment incroyable. Mais plus que tout, ce titre m'a encouragé à savourer chaque victoire. Il y a tellement de moments forts à vivre au sein d'une équipe. Il faut savoir les célébrer."

Kendra Chéry
La Guadeloupéenne Kendra Chéry dans le vestiaire de l'équipe de France de basket. ©FFBB.

 

Dieu et l'espoir

Kendra Chéry est une jeune femme de son temps. Elle poste, tweete, partage. La Guadeloupéenne se révèle une communicante en connexion avec son public… et avec Dieu. "Je fais souvent référence à Dieu dans mes messages, c'est vrai. Je lis la Bible tous les jours. Chaque matin, quand je me réveille en bonne santé, c'est une grâce divine." Kendra se considère comme une enfant de Dieu. Cette relation si forte l'aide également dans sa pratique du basket. "Dans la Bible, Dieu dit que l'échec ne me détruira pas. Cela me permet d'apprendre de mes défaites. Cet amour m'apaise."  

Kendra Chéry n'est pas uniquement grande par sa taille. 1 mètre 88. Elle l'est aussi par le cœur. La Guadeloupéenne rêve de transmettre… l'espoir. "C'est un sentiment puissant. L'espérance permet aux gens de se transcender." Avec son frère Valentin, également basketteur professionnel au Mans, Kendra a ainsi lancé la première ONG ayant pour mission de donner de l'espoir. "En mai 2021, nous avons créé 7-S-Poire. Régulièrement, nous essayons de venir en aide aux gens à travers des thématiques comme la persévérance, le don gratuit ou le soutien."  

Un grand frère et un grand rêve  

Chez les Chéry, le basket est une évidence. Hubert, le papa a joué à Monaco. France-Lyse, la maman a connu la Nationale 2. Que leurs deux enfants soient devenus professionnels, n'a donc rien d'étonnant. "Pourtant, s'étonne Kendra, je ne réalise toujours pas ce qui nous arrive. Dire que petits, on s'entraînait avec mon père sans savoir…" Aujourd'hui, les deux anciens bambins évoluent en première division nationale. "Chaque semaine, on essaie de regarder le match de l'autre. Je suis très fière du parcours de Valentin."  

À 20 ans, la cadette des Chéry attend Paris 2024 avec impatience. "Les JO, c'est quelque chose de grand !" Le rendez-vous est inscrit à son agenda. Selon toute logique, la Guadeloupéenne devrait y participer. Mais Kendra poursuit également un autre rêve : être la première joueuse française à dunker. "Je l'ai déjà réussi à l'entraînement. Je l'ai essayé trois fois en match. Sans succès pour le moment. Mais je vais y arriver. Je dois juste améliorer mon contrôle de balle et ma détente. Ce n'est pas impossible, vous verrez."

Kendra Chéry
La basketteuse guadeloupéenne Kendra Chéry avec son club de Basket Landes. ©Just a pics.