La Flamme de Rio #17: Elle a quel goût cette médaille?

jeux olympiques
handball argent femmes
L'équipe de France féminine de hand-ball, vaincue par la Russie est vice-championne olympique ©Roberto SCHMIDT / afp
Deux matches, et deux défaites pour les Françaises samedi 20 août. Les basketteuses ont échoué dans leur quête du bronze et les handballeuses repartent avec la médaille d’argent. Une deuxième place qui laisse des sentiments partagés.
Elles ne sont pas sur la plus haute marche, mais elles sont sur le podium. Les handballeuses françaises se sont inclinées samedi 20 août face aux Russes, dans une quête pour l’or olympique. Les Bleues se sont pourtant battues pendant une heure, à l’image des innombrables arrêts des deux gardiennes Amandine Leynaud et Laura Glauser. Des occasions manquées faites de tirs non cadrés et et de nombreux ballons sur la barre et les poteaux ont, en revanche, pénalisé l’attaque des Bleues. 

#A coté de quelque chose

Une médaille d’argent qui laisse un gout amer à Laurisa Landre à sa sortie du terrain. "Je suis très déçue. On finit a une belle place mais… je crois qu’il va falloir que je me pose pour m’en réjouir, mais j’ai l’impression d’être passée à coté de quelque chose”, regrettait-elle.


#Dans l'histoire

Mais cette amertume n’a pas duré. Quelques dizaines de minutes plus tard, les joueuses sont montées sur la deuxième marche du podium pour se voir passer la médaille d’argent autour du cou. Les Françaises, sourirantes, en ont profité pour saluer longuement leurs supporters, venus en nombre dans les tribune de la Future Arena. 
En redescendant, c’est une toute autre Laurisa Landre qui retourne en zone mixte. “C’est une médaille historique, je suis très fière du parcours qu’on a accompli. A la fin du match je n’étais pas très bien. La défaite m’a un peu secouée mais c’est une très très belle médaille. On rentre dans l’histoire quand même!

#Savourer

La pivot guyanaise Béatrice Edwige elle ne cache pas sa joie “Je suis très heureuse, j’ai envie de savourer. J’ai pas envie de penser à ce qu’on aurait du faire, ou pas, je veux juste penser à ce qu’on a fait, c’est l’essentiel, a t-elle déclaré, se félicitant par la même occasion d’avoir, comme escompté, rapporté une médaille olympique en sports collectif à la Guyane, une première. 
Béatrice Edwige médaillée d'argent
La Guyanaise Béatrice Edwige pose avec sa médaille d'argent ©FRANCK FIFE / afp

#Frustration

La compétition est finie, mais cette ultime défaite semble avoir marqué la demi-centre originaire de Guadeloupe  Allison Pineau, qui, même auréolée de sa médaille, revient spontanément sur les 2 x 30 minutes passées sur le terrain. “Ca a été un gros match. Difficile des deux cotés, la chance n’était pas forcément de notre coté, on a eu beaucoup de poteaux…”, avant de prendre en compte la dimension historique de la prouesse réalisée,  l’équipe féminine de hand n’ayant jamais été médaillée olympique. 
“On a les deux équipes de France (de handball, ndlr) en finale, et nous pour la première fois. J’ai envie de remercier ces filles qui ont fait partie de la préparation et qui n’ont pas fait les Jeux, cette médaille c’est aussi la leur”.


#On vous appelle comment ?

Les handballeuses n’ont pas de surnom. On connait les Experts, les Braqueurs,les Barjots, mais rien pour les vice championnes olympiques, qui ont pourtant fait montre d’une détermination et d’une solidarité sans faille. La question a été posée à l’antenne, en direct sur France Télé. Et la réponse reste ouverte...

#Les Braqueuses sans médaille

Elles repartent de Rio sans médaille. Les Braqueuses ont échoué dans leur quête du bronze ce samedi, se heurtant à la Serbie qui les a vaincu 70-60. Elles terminent donc le tournoi sur une quatrième place très honorable, d’autant plus en l’absence de la meneuse Céline Dumerc. Une défaite pourtant difficile pour les joueuses, vice-championnes olympiques en 2012.










#Handball masculin : feu d'artifices ?

Ce dimanche 21 août est le dernier jour de compétition à Rio, avec une ultime chance de médailles pour les Ultramarins : la finale de handball masculin entre la France et le Danemark. Le Réunionnais Daniel narcisse avait sauvé l'équipe de France vendredi en demi-finale face à l'Allemagne. Sera-t-il le héros de la finale ? Son épouse, Emmanuelle, était dans les tribunes vendredi et avec leurs deux enfants, elle sera bien sur présente dans les tribunes à 19h (heure de Paris). voici ses impressions recueillies par les envoyés spéciaux d'Outre-mer 1ère à Rio, Johnny Lerivain et Alfonso Martinez :
©la1ere