La Flamme de Rio #2: "cette cérémonie m'a redonné de l'espoir!"

jeux olympiques
ceremonie ouverture Rio
Le feu d'artifice au dessus du stade Maracana lors de la cérémonie d'ouverture ©François-Xavier MARIT / AFP
Dans le Maracana: la cérémonie. A l'extérieur: la fête. L'ambiance était joyeuse aux alentours du stade, entre concours de sosies et démonstrations de danse. Sans doute de quoi donner l'eau à la bouche à la délégation officielle pour la candidature de Paris aux JO 2024, en campagne à Rio.

#Ils sont ouverts!

La cérémonie d’ouverture a été parfaitement exécutée (résumé par ici via FrancetvSport). Les Jeux peuvent commencer. Trois heures de show parfaitement rodé, de défilés de délégations et de valorisation du pays d’accueil,  suivis par 2 milliards de téléspectateurs dans le monde entier.

Soixante-dix mille chanceux ont pu voir le show dans l’enceinte du Maracana. Le stade était entouré d’un important périmètre de sécurité.

Mais à quelques encablures des officiels, la vie battait son plein et les Cariocas faisaient leur propre show, entre concours de sosies, samba improvisées et acrobaties.
Et si personne n’a pu admirer la cérémonie, le coeur n'en était pas moins à la fête.

#Ecrans géants sur le Boulevard Olimpico
Ambiance légèrement plus calme sur le boulevard Olimpico, où de très nombreux écrans géants étaient installés. Ici, on savoure en famille les images de la cérémonie, au pied de la somptueuse Eglise de Nossa Senhora da Candelarià. Le défilé du mannequin brésilien Gisele Bündchen est applaudi, quand quelques huées isolées saluent les apparitions du président par intérim Michel Temer.

boulevard olimpico
La foule s'est rassemblée devant les nombreux écrans géants du boulevard Olimpico ©MK/La1ere.fr

Au delà des Brésiliens, des supporters d’Amérique du sud ont également fait le déplacement, comme les Vénézuéliennes Mary et Taribay. “La cérémonie est trop courte, on n’a pas le temps de bien voir les délégations des pays”, regrette Taribay, maquillée aux couleurs de son pays.
taribay
Taribay et Mary, supportrices vénézueliennes ©La1ere.fr

Comme l’ensemble des spectateurs présents devant les écrans, le deux jeunes femmes sont séduites par le spectacle. Le réalisateur brésilien Fernando Meirelles avait pour mission de faire de la cérémonie d’ouverture “un anti dépresseur pour le Brésil” . Mission accomplie à en croire Carolina.
Carolina
Carolina (à droite) et son amie Priscilla ©La1ere.fr

L’étudiante de 22 ans n’en croit pas ses yeux. “Je ne m’attendais pas à ça, avoue-t-elle. Je suis tellement fière!” La Brésilienne s’est dite particulièrement émue d’entendre le stade chanter "Pais Tropical", de Jorge Ben Jor. “Ils ont continué de chanter alors que le morceau était fini. C’était trop beau!, s’exclame-elle.

Nous avons beaucoup de problèmes à Rio mais là je crois que nous avons tous vu à quel point nous sommes capables de nous surpasser. Cette cérémonie me redonne de l’espoir!










#Paris2024 en tournée promo

Verra-t-on un jour de tels moments de fête dans Paris? En tout cas, les ambassadeurs de la candidature française pour les jeux de 2024  ne baissent pas les bras. Ce vendredi matin, quelques heures avant la cérémonie d'ouverture,  François Hollande, Anne Hidalgo, Teddy Riner, décidément très sollicité par ses fonctions de porte-drapeau, Muriel Hurtis et Tony Estanguet étaient venus défendre le dossier devant des journalistes.
Mais François Hollande a eu quelque peines à convaincre la presse étrangère, très inquiète sur la sécurité, au vu des attentats qui ont touché la France ces derniers mois.
paris 2024
Les ambassadeurs de la candidature de Paris 2024 ©La1ere

#Teddy Riner : “La Guadeloupe c’est une terre de sports. Une terre de champions”

En 20 ans, la Guadeloupe a offert 3 porte-drapeaux à la France. Pas si surprenant pour le judoka guadeloupéen issu, “d’une terre de sports, une terre de champions”. "On doit continuer comme ça, au pays les gens me font savoir qu'ils sont très contents de cet honneur. Après il ne faut pas oubier mon but principal, c'est d'être champion olympique ici à Rio, il ne faut pas se tromper de projet". Halte à la dispersion donc.

 

riner paris 2024
Teddy Riner ©EDDY LEMAISTRE / 2PIX-EL / DPPI media


#Ronny Turiaf aux athlètes ultramarins: "Tchimbé rèd, pa moli!"

Le basketteur Martiniquais, qui a déjà participé aux JO en 2012 à Londres, venu accompagner la délégation a un message pour les athlètes antillais, et plus généralement des Outre-mer. "Tchimbé Rèd, pa Moli, a-t-il encouragé. Notre vie d'athlète n'est pas à durée indéterminée. On vit pour des moments comme ceux-ci"

 

Les athlètes d'Outre-mer à suivre samedi 6 août
Judo 
Laetitia Payet, Réunion

Gymnastique
Axel Augis, Guadeloupe

Tennis
Gaël Monfils, Martinique et Guadeloupe

Epée dames
Marie-Florence Candassamy, Guadeloupe et Martinique
Lauren Rembi, Martinique
Joséphine Jacques André-Coquin Martinique

Hand féminin
Allison Pineau,  Guadeloupe
Béatrice Edwige, Guyane
Laurisa Landre, Guadeloupe

Basket féminin
Marielle Amant, Martinique
Sandrine Gruda, Martinique

Basket masculin
Mickaël Gélabale, Guadeloupe
Rudy Gobert, Guadeloupe
Florent Piétrus, Guadeloupe

Natation
Lara Grangeon, Nouvelle-Calédonie 

Football féminin
Wendie Renard, Martinique
Elodie Thomis, Martinique
Les Outre-mer en continu
Accéder au live