outre-mer
territoire

La Flamme de Rio #10 : la redescente

jeux olympiques
Jeannine Assani-Issouf
Jeannine Assani-Issouf lors des JO de Rio en 2016. ©EDDY LEMAISTRE / 2PIX-EL / DPPI media
Difficile d'égaler le doublé de vendredi 12 août avec les médailles d'or de Riner et Andéol, en judo. Samedi, entre défaites et douleurs dorsales, la journée était décidément bien morose à Rio, pour les athlètes des Outre-mer.
Vendredi 13 août, la France et les Antilles célébraient deux médailles d’or olympiques. Ce samedi, si les noms de Teddy Riner et Emilie Andéol sont encore sur toutes les lèvres, la compétition ne s’est pas arrêtée pour autant. Et c’est peu dire que ce lendemain de victoires était assez peu chantant pour les athlètes des Outre-mer.
 

#Baugé éliminé

Première désillusion, celle de Grégory Baugé. Le pistard guadeloupéen est éliminé dès les ¼ de finale de l’épreuve de vitesse. Médaillé d’argent aux JO de Londres, le cycliste n’a pas su réitérer l’exploit.
Autre athlète particulièrement attendue du côté de l’océan Indien, Jeannine Assani-Issouf. Engagée dans la compétition de triple saut, elle a échoué à se qualifier en finale. Avec 13,97m à son troisième saut, elle termine 19e de la compétition.
 


#Défaites collectives

Même les experts, les handballeurs français ont faibli aujourd’hui, s’inclinant face à la Croatie. Pas de quoi changer le cours de la compétition, puisque les Bleus sont déjà en route pour les quarts de finale
  Les basketteuses françaises se sont elles aussi inclinées contre le Japon 79-71. Sandrine Gruda, Marielle Amant et ses coéquipières qui sont elles aussi déjà qualifiées pour les quart de finale.
Et pourtant elles avaient des supporters de premier choix.
supporters
Les supporters des braqueuses ©Corinne Bergeron

#Le guerrier Besson

"C’est un régatier guerrier !". Les journalistes n’en reviennent pas de voir Billy Besson, appuyé sur un membre du staff, s’éloigner après leur avoir livré quelques mots. "C’est juste un régatier", leur lancera le Polynésien en guise d’au revoir. Oui, mais un régatier hors norme, qui depuis plusieurs jours souffre d’une hernie discale. Tant et si bien que la lombalgie nous avait privé des performances du duo Besson-Riou, jusqu’à ce samedi. Après avoir flotté dans le ventre mou du classement mercredi et jeudi (7e, 17e, 15e, 8e, 13e et 15e de la première à la sixième course), les multiples champions du Monde sont revenus en attrapant la 2e place, puis en gagnant deux courses. Avant les trois dernières prévues dimanche, ils pointent à la 7e place du général. Encore un effort, et la finale pourrait bien couronner le courage qui a empêché Billy Besson de déclarer forfait.



 

Publicité