La poésie créole s’affiche dans le métro parisien

culture
Mondes créoles RATP
©RATP

Les cultures créoles sont à l’honneur dans les rames de métro et de RER. Pour son premier anniversaire, la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage invite les voyageurs à une balade poétique.

La Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage offre aux voyageurs franciliens une dizaine de poèmes d’écrivains créoles pour fêter ses un an. Les textes égayent le trajet quotidien des usagers du métro et des RER A et B.

La Fondation pour la Mémoire de l'Escalavage a choisi la RATP pour toucher un public le plus large possible. Depuis 25 ans, la régie des transports parisiens met à l'honneur les poètes, célèbres ou anonymes, dans ses rames et ses stations.

Ode à la richesse créole

Aimé Césaire, Léon-Gontran Damas, Angela Davis ou encore Véronique Kanor, la sélection est éclectique. De différentes générations et de différents horizons, les auteurs ont un point commun rappelle Dominique Taffin, la directrice de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage :

[Ils] reflètent la richesse et la qualité de cet héritage culturel qu’est celui des mondes créoles, qui sont eux même issus d’une histoire singulière, d’une histoire évidemment extrêmement douloureuse, celle de l’esclavage.

 

Les poèmes créoles s’afficheront sur les murs du métro jusqu’au début du mois de janvier. Et pour ceux qui n’habitent pas la région parisienne, la campagne Mondes créoles est à retrouver en ligne sur le site de la RATP.

Le reportage de L. Otvas, D. Rousseau-Kaplan, J. Vellela et P. Kergus :