Laura Temin, lauréate du concours des plaidoiries grâce à son discours sur les « mules » guyanaises

justice
Laura Temin
©DR

L’avocate parisienne défend les transporteurs de cocaïne en provenance de Cayenne. Elle a gagné le concours pour les droits de l’homme du mémorial de Caen. Dans sa plaidoirie, elle accuse le Tribunal de Créteil de violer les principes fondamentaux des droits de l’homme.

"Mesdames et messieurs, j’affirme aujourd’hui qu’il n’existe aucune personnalisation des peines pour les transporteurs, à la 12ème chambre correctionnelle du Tribunal de Créteil". Debout, dans sa robe d’avocate, Laura Temin arpente la scène, déroulant sans note le fil de ses arguments. En l’absence du public habituel, pour cause de crise sanitaire, l’avocate pénaliste avait douze minutes pour défendre les « mules » devant un jury de professionnels.

Regardez sa plaidoirie :

 

Avocate commise d’office au tribunal de Créteil

C’est lors de sa première vacation comme avocate commise d’office que Laura Temin découvre le phénomène des "mules" -  qu’elle préfère appeler "transporteurs" - jugées par dizaines chaque semaine au Tribunal de Créteil. Submergés par ces affaires de trafic de cocaïne en provenance de Cayenne, les magistrats optent pour une systématisation des peines prononcées dans leurs jugements : un an de prison par kilo de cocaïne transporté. Peu importe l’histoire du prévenu et les raisons qui l’ont poussé à transporter de la drogue. "J’ai constaté cette violation des droits de l’homme, que j’ai voulu dénoncer en participant à ce concours", explique la jeune femme de 29 ans.

Julie, condamée à un an de prison

Pour donner de la chair à ces jugements à la chaîne, Laura Temin raconte au jury du concours l’histoire de Julie, sa première cliente, arrêtée pour avoir transporté un kilo de cocaïne. Malgré des conditions de vie particulièrement difficiles, la mère de famille frappée d’expulsion de son logement à Cayenne, est condamnée à un an de prison. "Je l’ai suivie au moment des aménagements de peines. C’est une personne avec qui j’ai eu des relations plus fortes qu’avec d’autres clients", confie la jeune avocate.

Incarcérés à 7000 kilomètres de chez eux

Laura Temin dénonce, par ailleurs l’incarcération des mules dans des prisons situées à des milliers de kilomètres de leur domicile et de leur proche.  "Là encore, c’est une violation des droits de l’homme", s’insurge-telle. "Tant au moment du prononcé qu’au moment de l’exécution, on a une violation qui ne se retrouve, à ma connaissance, dans aucune autre infraction au sein du Tribunal de Créteil".

La spécialiste des « mules »

Depuis sa première défense en comparution immédiate, Laura Temin s’est occupée d’une quarantaine de dossiers de prévenus poursuivis pour transport de cocaïne. Désormais, des familles s’adressent directement à elle depuis Cayenne pour défendre leur proche.

Ecoutez le reportage radio de Tessa Grauman :

Laura Temin, lauréate du concours de plaidoirie du mémorial de Caen

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live