Le candidat Juppé en tournée en Guyane et aux Antilles

politique
Juppé meeting Cayenne
©jody amiet / AFP
Après Mayotte et la Réunion, Alain Juppé effectue un déplacement aux Antilles-Guyane jusqu’au 9 avril. Le candidat à la primaire de droite a débuté sa visite ce dimanche par une réunion publique à Cayenne avant de rejoindre ce lundi la Martinique où il doit rester trois jours.
Quelques heures à peine après son arrivée à l'aéroport Felix-Éboué de Cayenne, Alain Juppé a tenu une réunion devant 130 personnes dans une salle réservée pour l'occasion à l'hôtel Royal Amazonia, en périphérie de la ville. Alain Juppé a souhaité "délivrer un message d'espérance" rapporte le Point.  Cette espérance passera selon lui par trois piliers : l'éducation, un État fort et une économie "stable, libérée et innovante".  "Il faut se convaincre et convaincre que la création d'emplois viendra d'entreprises en bonne santé. Il faut enlever les boulets qu'elles ont au pied : les 35 heures, les charges, le Code du travail…"

L'ancien Premier ministre a également rendu un hommage appuyé à "la jeunesse formidable qui a un esprit d'entreprise qui ne se dément pas et qui est très supérieur à ceux des générations précédentes". Juppé clôt les discussions avec son auditoire en réclamant à la cantonade la création rapide d'un comité "les jeunes avec Juppé" en Guyane. Après avoir compté sur les centristes et un bout de la gauche pour emporter la primaire, le candidat semble espérer dénicher chez les jeunes un nouveau matelas de voix.

Regardez le reportage de Guyane 1ère : 

Trois jours en Martinique 

Alain Juppé arrive en Martinique ce lundi et y restera jusqu’au 6 avril. Selon Marc Séfil, animateur du comité AJ Pour la France, le comité martiniquais de soutien au candidat Juppé "On est là dans une phase de co-construction du programme. Il vient écouter les Martiniquais. Il ira à la rencontre des chefs d'entreprises."

À l'agenda du maire de Bordeaux, il est inscrit une rencontre avec André Lesueur, maire de Rivière-Salée (FMP), plutôt en froid avec Les Républicains de Martinique depuis le deuxième tour de la campagne des élections territoriales de décembre 2015. "Ce n'est pas étonnant qu'ils se rencontrent. Ce sont de vieux amis politiques", commente Marc Séfil. En revanche, aucune rencontre précise n'est mentionnée avec les élus de droite qui siègent à la Collectivité Territoriale de Martinique. "Il rencontrera tout le monde, Yan Monplaisir et les autres. Un déjeuner est prévu mardi au Saint-Esprit avec les élus", rassure Marc Séfil. Un entretien avec Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil exécutif de la CTM est aussi programmé.

"Nous sommes une centaine pour l'instant au sein du comité mais le chiffre devrait augmenter après le meeting de mercredi" (6 avril) estime Marc Séfil. La primaire de la droite et du centre est prévue pour le mois de novembre prochain. Les membres importants de la droite locale devraient prendre position dans les mois à venir. L'animateur du comité de soutien local se veut rassurant : "Ce sera une petite compétition pendant 9 mois mais on ne va pas non plus se déchirer..."