Le Martiniquais Youry Catherine sacré champion d'Europe de supermoto

sports mécaniques
Youry Catherine lors du du Grand Prix de Lombardie, en octobre 2021.
Youry Catherine lors du du Grand Prix de Lombardie, en octobre 2021.
Le jeune homme de 18 ans s'est illustré hier en Italie. Blessé, il a réussi à remporter le titre après une course particulièrement serrée.

Sur WhatsApp ce n’est pas sa photo qui illustre son profil, mais un mantra : "Je crois au travail acharné, pas en la chance". Youry Catherine, 18 ans, a été sacré ce week-end champion d’Europe de supermoto lors du Grand Prix de Lombardie. Le supermoto, ou supermotard, est un sport hybride mêlant deux disciplines : le motocross et la vitesse.

"C’était vraiment vraiment serré, souffle le jeune homme. Je suis arrivé à la dernière course avec 6 points de retard sur le premier. Pour que je gagne, il fallait que je gagne les deux manches. Pour la première manche, je prends le départ, je suis premier, je me fais doubler en milieu de manche et au dernier tour, j’arrive à le dépasser." Tout se joue sur la seconde manche, qu’il remporte.

Pourtant habitué des podiums, le jeune Martiniquais savoure particulièrement son titre de champion d’Europe.  

J’étais vraiment content. Fier. Tout le monde criait, c’était vraiment une fierté de représenter la Martinique. Finir le championnat c’était vraiment incroyable.

Youry Catherine, champion d'Europe de supermoto.


Sur ses réseaux sociaux, le jeune sportif a tenu à remercier son équipe, le Gazza Racing, et son mécanicien. "On est tout le temps ensemble, c’est avec lui que je vais à l’entrainement. On a vraiment une relation fusionnelle. Depuis le début du championnat on s’est dit qu’on allait gagner ce titre. Après avoir travaillé autant, c’est beaucoup de fierté."

Sacré malgré une blessure

Chez les Catherine, les sports mécaniques sont une affaire de famille. "Mon papa faisait du quad, il m’a mis à la moto à trois ans", explique le jeune homme. Dès ses six ans, il participe à des championnats, en Martinique et en Guadeloupe. Précoce ? "A deux ans et demi je faisais du vélo sans les petites roues !", plaisante-t-il.

Le supermoto est un sport extrême. "C’est dangereux, on roule assez vite. Il y a des sauts", détaille-t-il. "Assez vite", un euphémisme quand on sait que sur sa moto le sportif peut atteindre les 160 ou 180 km/h. Des chutes, il en a connu "plein". Mais même blessé, le jeune Martiniquais ne lâche rien. Son titre, il l’a remporté grâce à une "genouillère spéciale", alors qu’il s’est récemment blessé aux ligaments croisés. Il va prochainement se faire opérer.

Youry Catherine habite à Paris "pour la moto". Les infrastructures et les circuits sont plus nombreux dans l’Hexagone. Il change de nid en fonction des besoins de son sport : "Quand il y a la saison, je reste en Italie pour les entrainements." Il enfourche sa moto trois à quatre fois par semaine. "Le reste du temps, je vais m’entrainer physiquement. Je vais courir", explique-t-il. Comme tous les champions, ces derniers mois et les restrictions sanitaires ont bousculé sa préparation physique. Mais le jeune homme est plutôt bien loti : "En Italie on a été déconfiné plus tôt, en avril on avait déjà recommencé les entrainements."

Le champion a décroché l’année dernière un bac pro technicien d’usinage. Mais il n’entend pas s’éloigner des circuits pour l’instant. "J’ai arrêté l’école pour faire une année sabbatique et ne me consacrer qu’à la moto, explique-t-il. Pour l’instant ça se passe bien !" Prochain objectif : les championnats du monde, dont la date n’est pas encore connue.