Le nickel reprend son souffle avant le référendum en Nouvelle-Calédonie

transition énergétique
LME
Trader des métaux industriels (Commodities) au London Metal Exchange pendant la séance du Nickel ©Alain Jeannin
L’offre mondiale de nickel est insuffisante alors que la Nouvelle-Calédonie est l’un des cinq grands producteurs mondiaux. Le nickel a obtenu un soutien renouvelé des investisseurs alors que les inquiétudes concernant Omicron s'atténuent et que la tolérance au risque s'élève à nouveau.

En Nouvelle-Calédonie, le jour du référendum approche. Sur place, dans la chaleur des mines et des usines, SLN, KNS et Prony Resources continuent de produire le précieux métal, ainsi que les autres mineurs du Territoire : "business as usual", l’activité suit son cours sur les mines et dans les trois usines du Territoire.

Pas de "risque" calédonien pour le LME

Le marché londonien des métaux (LME) et les analystes du secteur ne ressentent pas d’inquiétude avant le vote du référendum en Nouvelle-Calédonie. Indépendance ou maintien dans la France, plus de 70 % de la production du Territoire est déjà exportée vers la Chine, minerais et ferronickel, et rien ne devrait changer quel que soit le résultat.

Et puis, la Chine "l’atelier du monde" dispose des énormes réserves de minerai des Philippines et de la production sans cesse croissante de ferronickel du géant indonésien par le biais de coentreprises sino-indonésiennes et même sino-françaises (Tsingshan-Eramet).

Contexte de forte demande

Enfin, la Russie peut mettre à disposition de Pékin une part de ses propres ressources qui sont immenses, par la route maritime du Nord ou par le Transsibérien. 

Alors, le marché relativise le risque et l’importance de la Nouvelle-Calédonie, sans l’ignorer pour autant, dans un contexte de forte demande et d’insuffisance de l’offre mondiale.

Pas d'inquiétude à la City de Londres

Ce relativisme se ressent dans un échange téléphonique avec Jim Lennon, le "gourou" du nickel à la City de Londres. Celui qui est le conseiller en investissements du secteur pour le géant bancaire australien Macquarie, le principal investisseur des matières premières dans le Pacifique Sud, précise :

"J’ai fait le tour de mes contacts à Londres parmi les analystes et un point avec ceux de Macquarie à Sydney, il n’y a pas d’inquiétude sur le marché du nickel concernant le référendum en Nouvelle-Calédonie. Sauf en cas de rupture des livraisons calédoniennes mais c’est peu probable. Et cela ferait monter les prix. " 

Jim Lennon, analyste Red Door Research / Macquarie

 

Un cours du métal élevé

Le métal reste à un cours élevé, proche de ses plus hauts de 2021, car les données industrielles des secteurs de consommation du nickel, acier inoxydable et batteries électriques, montrent une production mondiale à la traîne, ce qui soutient le cours élevé des prix.

"Il manque 108.000 tonnes de nickel pour satisfaire la demande", a estimé le négociant Marex Spectron à Londres. Alors que la demande est qualifiée de "très saine", on assiste à une pénurie de métal de très haute qualité.

"Le marché manque de cathodes et de briquettes de nickel pur" poursuit l’analyste Alastair Munro, "les clients s’adressent aux deux grands centres mondiaux, Londres (LME) et Shanghai (SHEFE) dans l'espoir de s’en procurer." 

Nickel, batteries, transition énergétique

Le géant russe Nornickel a estimé dans un rapport que la demande à long terme de métal devrait bénéficier du développement de l’industrie des véhicules électriques et des nouvelles mesures de relance des politiques gouvernementales, notamment en Chine et aux Etats-Unis.

"La consommation de nickel du secteur des batteries devrait représenter 30% de la demande totale de nickel alors que les appels pour une plus grande réduction du carbone se multiplient" a précisé le rapport de Nornickel.

Une opportunité récemment saisie par le français SAFT, filiale de TotalEnergies, qui a remporté le contrat de fourniture des batteries Nickel à haute capacité pour le métro de Moscou.

A Londres, le cours du nickel est en légère hausse, proche de ses plus hauts de l’année. 

LME Nickel le 08/12/2021 à 13 :35 GMT : 20.265 dollars/tonne +1,61 % depuis lundi.