Le volleyeur polynésien Paofaï champion de France de Ligue B avec son club du Plessis

volley-ball polynésie française
Le Polynésien Paofaï avec son équipe du Plessis.
Le volleyeur polynésien Nohoarii Paofaï champion de France de Ligue B avec son club du Plessis-Robinson. ©NB.

Une victoire nette et sans bavure en finale retour. Comme à l'aller. Bonheur absolu. Un drapeau polynésien fièrement affiché. La soirée fut belle pour le volleyeur Nohoarii Paofaï. Premier titre à 25 ans. Son club du Plessis-Robinson est champion de France de Ligue B.

Voilà une ville plutôt connue pour sa douceur de vivre. Le Plessis-Robinson. Dans les Hauts-de-Seine. Non loin de Paris. Cité paisible. Un cœur de ville judicieusement repensé au début des années 90. Un cadre enchanteur. Mêlant nature oxygénante et urbanisme à taille humaine. Et le sport dans tout ça ? Le célèbre club de rugby du Racing 92 y a installé son centre d'entraînement. Les couleurs bleue et blanche sont d'ailleurs fièrement brandies chez de nombreux commerçants locaux. Mais depuis le 17 avril 2021, il faut s'habituer à un nouveau duo : le jaune et noir. Depuis le 17 avril, le Plessis-Robinson compte en effet un club de volley en première division professionnelle. Les hiboux comme ils sont surnommés, ont été sacrés champions de France de Ligue B après un chouette parcours.

Le Plessis-Robinson.
©NB.

Le hold-up parfait

En finale, le Plessis-Robinson affrontait St Nazaire, l'équipe vedette de la saison régulière. Seulement trois défaites en seize rencontres. La finale se jouait au meilleur des trois matchs. Finale aller à St Nazaire. Avantage logique du terrain pour l'équipe la mieux classée. Mais première surprise : les Franciliens se sont imposés trois sets à zéro. Match retour au Plessis avant une belle éventuelle en Loire-Atlantique. Ce ne sera pas nécessaire. Samedi soir, les joueurs du Plessis ont remis ça. Sans trembler. Nouveau succès trois sets à zéro (25/21, 25/23 et 25/22). Les voilà champions de France de Ligue B.

"Nous étions des outsiders. Nous pensions figurer parmi les quatre meilleures équipes du championnat." Ces mots de Cédric Logeais, l'entraîneur du Plessis expriment tout le soulagement d'un groupe à l'issue d'une saison ô combien particulière. Depuis plus d'un an, le sport professionnel vit dans une étrange bulle. "Nous avons été arrêtés à cause du Covid. Nous jouons à huis clos. Certains de nos joueurs ont connu la blessure. Et malgré tout ça, l'équipe a su rester mobilisée, unie. Une belle quatrième place en saison régulière. Après quoi, notre parcours tout au long des play-offs a été fantastique."

Le volleyeur polynésien Nohoarii Paofaï.
Le volleyeur polynésien Nohoarii Paofaï champion de France de Ligue B avec son club du Plessis-Robinson. ©NB.

Premier titre pour Nohoarii

Ce trophée du Plessis-Robinson est aussi le premier titre du Polynésien Nohoarii Paofaï. À 25 ans, le nouveau champion de France de Ligue B ouvre son palmarès. Une médaille amplement méritée. "Le guerrier a parlé ! souriait Cédric Logeais. Nohoarii a réalisé une super saison. À son poste de central, il fait clairement partie des meilleurs joueurs du championnat. Et ce n'est que le début."

Le secret de la réussite de Paofaï dans les Hauts-de-Seine ? Peut-être le côté familial de son club. "C'est ce qui me convient le mieux, confirme Nohoarii. Ici, tout le monde se connaît, s'entraide. Les gens sont souriants. Les bénévoles nous aident beaucoup. Oui, c'est un peu une famille. Au Plessis, je me sens presque comme à Tahiti !"

La formation du Plessis-Robinson Volley-Ball.
©NB.

La montée en Ligue A

Ce titre de champion de France de Ligue B offre au Plessis-Robinson, l'accession en Ligue A. L'an prochain, il y aura donc deux clubs franciliens dans l'élite du volley français : le grand Paris et le petit Plessis. "C'est vrai que cette accession en Ligue A représente un gros palier à franchir pour nous, reconnaît Cédric Logeais. Rien qu'en terme de budget. C'était le rêve de toute une ville. Il se réalise un peu plus tôt que prévu. Mais avec toute l'énergie qui se dégage ici et le soutien de la ville et du département, je pense qu'on peut faire de belles choses en Ligue A."

Il faudra pour cela construire une équipe capable de batailler au plus haut niveau professionnel. Avec ou sans Paofaï ? "Personnellement, j'en ai très envie ! s'est écrié le Polynésien. Mais ce n'est pas moi qui décide. On verra." Bonne nouvelle pour Nohoarii : le club du Plessis compte sur lui. "Évidemment ! lâche son entraîneur Cédric Logeais. Nous souhaitons le conserver dans l'effectif. Il faut juste concrétiser tout cela sur le plan financier. Mais je peux vous dire que cela rentre dans nos priorités à partir de la semaine prochaine."

Retour en images et en ambiance sur la victoire des volleyeurs du Plessis-Robinson en finale retour du championnat de France de Ligue B contre St Nazaire :