outre-mer
territoire

Législatives à Mayotte : un candidat FN qui voulait "exterminer" les Comoriens regrette ses propos

politique
Madi Anli Boinali
Madi Anli Boinali, candidat du Front national dans la 2e circonscription de Mayotte ©DR
Le candidat FN aux législatives dans la 2e circonscription de Mayotte Madi Anli Boinali, qui avait écrit sur Facebook en mai 2016 que s'il avait pu exterminer les Comoriens, il ne s'en "serait pas privé", a affirmé regretter ses propos.
"C'est avec regrets que j'ai adressé mes excuses écrites à la communauté Comorienne de Mayotte et de Métropole", a expliqué Madi Anli Boinali, le candidat du FN de la 2e circonscription de Mayotte. 
 

"Exterminer" les Comoriens               

Dans un post Facebook, le candidat du FN avait écrit en mai 2016 que s'il avait pu "exterminer" les Comoriens, il ne s'en "serait pas privé". Relayé par le site d'actualité Comores Infos, ce texte avait suscité une grande indignation et avait été retiré par Madi Anli Boinali deux heures après sa publication.

"Contexte de tensions"

Pour ce professeur investi par le Front National, ce sont "des propos lancés dans un contexte d'extrêmes tensions communautaires entre Mahorais et Comoriens" : à Mayotte, entre janvier et juin 2016, des collectifs de villageois avaient illégalement expulsé des milliers de Comoriens (selon la Cimade), en situation irrégulière ou non.

Forte pression migratoire

"On doit arrêter ça, c'est insupportable !", a expliqué le candidat, faisant référence à la forte pression migratoire illégale que subit le 101ème département français en provenance des îles voisines des Comores et qui, selon lui "engendre l'insécurité et est la cause principale de la surcharge des écoles et des hôpitaux".
Publicité