Législatives partielles en juin à St-Pierre et Miquelon et en Polynésie

politique tahiti
elections territoriales
Deux législatives partielles devraient se tenir en juin à Saint-Pierre et Miquelon et en Polynésie française, afin de pourvoir les sièges d’Annick Girardin et d’Edouard Frich. 
A Saint-Pierre et Miquelon, la suppléante d'Annick Girardin (PRG), nouvelle secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie, ne pourra pas, pour des raisons de santé, prendre sa suite à partir du 10 mai comme cela était prévu.
 
Une élection législative partielle devra donc être organisée sur le territoire, probablement en juin, les dates exactes restant à confirmer par le gouvernement. Annick Girardin a d'ores et déjà annoncé qu'elle serait candidate, avec un autre suppléant, dont elle devrait annoncer le nom dans les prochains jours.
 
La nouvelle secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie a rappelé à plusieurs reprises que son poste au gouvernement était "un CDD qui pouvait s'arrêter du jour au lendemain". En cas de réélection à l'Assemblée, elle cèderait donc son fauteuil à son suppléant.
 

Annick Girardin, 49 ans, a été élue députée en 2007, puis réélue confortablement en 2012 avec 65,5% des suffrages dès le premier tour.
 
En Polynésie française, c'est le député UDI de la 1ère circonscription Edouard Fritch qui a démissionné, voulant se consacrer à la mairie de Pirae (nord-ouest de Tahiti) qu'il a gagnée en mars, a-t-on appris auprès du groupe UDI. Là encore une partielle devrait se tenir en juin. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live