Les enjeux des élections régionales en Outre-mer

élections 2021
elections (image d'illustration)
©JEAN-MICHEL ANDRE / AFP

Les électeurs de Martinique, Guadeloupe, Guyane et de La Réunion sont appelés aux urnes dimanche 20 juin pour renouveler leurs exécutifs régionaux. De nombreuses tête d’affiche sont candidates, promettant des résultats à suspense.

Sur la carte électorale aussi, les Outre-mer peuvent se prévaloir de certaines spécificités qui les distinguent des autres régions de l’Hexagone. En France hexagonale, La République en Marche fait figure de challenger et ne peut s’appuyer sur aucun président de Région sortant. Dans les Outre-mer, en revanche, le président de la Région Martinique, Ary Chalus, et le président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, sont des soutiens revendiqués du président de la République. Ils espèrent être réélus pour un nouveau mandat.

Malgré de très bons résultats en Outre-mer lors des dernières élections présidentielle en 2017 et européenne en 2019, le Rassemblement national peine toujours à s’implanter localement et ne devrait pas perturber le jeu politique ultramarin. Il ne sera représenté que par Maxette Pirbakas, députée européenne et tête de liste en Guadeloupe, et par Joseph Rivière à La Réunion. Contrairement à la plupart des régions dans l’Hexagone, c’est plutôt à un classique duel droite-gauche auquel il faut s’attendre.

► La Réunion, le sortant menacé ?

Président de la Région Réunion depuis 11 ans, largement en tête au premier tour il y a cinq ans, Didier Robert, à la tête d’un rassemblement de la droite et du centre, semble cette fois-ci en danger. Contesté pour sa gestion lors de la crise des Gilets jaunes, en difficulté pour défendre la Nouvelle Route du Littoral inaugurée mais pas complètement terminée, il a été condamné en première instance le 21 mai dernier pour abus de biens sociaux, avant de faire appel. 


A gauche, deux anciennes députées comptent bien lui ravir son fauteuil de président de Région : Ericka Bareigts, ancienne ministre des Outre-mer élue maire de Saint-Denis l’an dernier, et Huguette Bello qui est redevenue maire de Saint-Paul. Dans un sondage dévoilé le 7 juin par Réunion La 1ère, au premier tour, Didier Robert (24%) devancerait d’une très courte tête Ericka Bareigts (23,5%), suivie par Huguette Bello (22,5%).

Les résultats de 2015 :

  • 1er tour : Didier Robert, 40, 36% ; Huguette Bello, 23,80% ; Thierry Robert, 20,32%
  • 2e tour : Didier Robert, 52,69% ; Huguette Bello, 47,31%

► En Martinique, record de candidatures

Distancé il y a cinq ans au premier tour par Serge Letchimy, Alfred Marie-Jeanne a finalement remporté la Région au second tour grâce au soutien de la droite. Après avoir longuement hésité, le député Serge Letchimy, 58 ans, est de nouveau candidat pour reprendre la région qu’il a dirigée entre 2010 et 2015, face à l’indépendantiste Alfred Marie-Jeanne, 74 ans. Mais difficile d’anticiper les résultats dans un paysage politique totalement éparpillé. 14 listes sont en lice au premier tour et chaque camp est miné par les divisions. Catherine Conconne, candidate sur la liste de Serge Letchimy en 2015, part cette fois-ci sous sa propre bannière, La Martinique Ensemble. De même, Jean-Philippe Nilor s’est éloigné d’Alfred Marie-Jeanne et se présente sous les couleurs de Ansanm pou Peyi Nou.

Les résultats de 2015 :

  • 1er tour : Serge Letchimy, 38,96 % ; Alfred Marie-Jeanne, 30,26% ; Yan Monplaisir, 14,32%
  • 2e tour : Alfred Marie-Jeanne, 54,14% ; Serge Letchimy, 45,86%

► En Guadeloupe, Ary Chalus pour confirmer ?

Avec douze listes présentes au premier tour, deux de plus qu’en 2015, les électeurs guadeloupéens auront le choix. Derrière ce paysage politique atomisé, va se jouer le match retour de la précédente élection régionale. En 2015, Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer, était battu par Ary Chalus après avoir présidé la région durant presque dix ans. Cette fois-ci, Victorin Lurel a cédé la tête de liste à Josette Borel-Lincertin, actuelle présidente du conseil départemental. Entre les deux, le député Modem Max Mathiasin propose une « Nouvelle voie ». La députée européenne du Rassemblement national, Maxette Pirbakas se présente pour tenter de confirmer localement les bons résultats de son parti dans les élections nationales.

Les résultats de 2015 :

  • 1er tour : Ary Chalus, 43, 55% ; Victorin Lurel, 41,09%
  • 2e tour : Ary Chalus, 57,49% ; Victorin Lurel, 42,51%

► En Guyane, cinq ans de plus pour Rodolphe Alexandre ?

En 2015, neuf listes se présentaient au suffrage des électeurs guyanais. Cette année, seulement quatre listes ont été déposées pour concourir à ces élections pour le renouvellement des membres de la Collectivité territoriale de Guyane. Rodolphe Alexandre, à la tête de la Guyane depuis dix ans (président du conseil régional puis de l’Assemblée de Guyane), se représente à sa propre succession. Soutien assumé du président de la République, il est opposé à deux listes de gauche. Jean-Paul Fereira, maire d’Awala-Yalimapo, se présente à la tête d’un rassemblement de plusieurs partis de gauche, dont le parti socialiste guyanais et Walwari. Le député Gabriel Serville est lui aussi candidat à gauche d’une liste notamment soutenue par La France Insoumise. Enfin, Jessi Américain, 31 ans, originaire de Saint-Laurent du Maroni, "veut tuer le game".

Les résultats de 2015 :

  • 1er tour : Rodolphe Alexandre, 42,34% ; Alain Tien-Liong, 30,24% ; Chantal Berhelot, 8,49%
  • 2e tour : Rodolphe Alexandre, 54,62% ; Alain Tien-Liong, 45,38%