Les ministres Gérald Darmanin et Jean-François Carenco en visite en Nouvelle-Calédonie le 26 juillet

référendum
Gérald Darmanin
©AP Photo/Michel Euler
Après avoir annoncé une tournée dans les Outre-mer pour les deux prochains mois, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et Jean-François Carenco, ministre délégué aux Outre-mer, se rendront jeudi à La Réunion puis le 26 juillet en Nouvelle-Calédonie.

Invité ce matin chez nos confrères de BFMTV/RMC, le ministre de l’Intérieur auquel sont rattachés les Outre-mer, Gérald Darmanin, a indiqué qu’il se rendrait le 26 juillet prochain avec le ministre délégué, Jean-François Carenco, en Nouvelle-Calédonie. Une visite pour écouter les acteurs locaux et discuter de l’avenir institutionnel de ce territoire du Pacifique :

"J’y vais le 26 juillet prochain avec Jean-François Carenco plusieurs jours, pour écouter, parce qu’avant tout, c’est avec humilité et respect que je vais voir les Calédoniens. Je veux entendre les questions qui se posent de la part de ceux qui étaient loyalistes, c’est-à-dire ceux qui voulaient rester français, mais aussi de la part des Kanak", détaille le ministre de l’Intérieur, une visite qui fera suite à celle prévue jeudi à La Réunion.

Dans la lignée de ces prédécesseurs qu’il cite volontiers, Gérald Darmanin assure vouloir continuer le travail de paix qui a été fait depuis Michel Rocard pour mieux discuter de l’avenir de la Nouvelle-Calédonie : "Je prendrai tout mon temps, à la demande du président de la République et de la Première ministre, pour voir comment nous pouvons bâtir ensemble l’avenir institutionnel de l’île", avant d’ajouter, "mais je pense que le grand travail de paix qui a été fait depuis Michel Rocard, en passant par Manuel Valls pour arriver au travail qu’à fait Sébastien Lecornu, Jean Castex et Edouard Philippe, peut nous permettre de discuter de l’avenir des Néo-Calédoniens."

Il y a des discussions institutionnelles extrêmement importantes, le ministère de l’Intérieur, c’est le ministère des institutions et des élections. La Nouvelle-Calédonie, il faut savoir ce qu’on en tire comme conclusion après ce troisième référendum.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer

Deux ministres pour les Outre-mer

Plusieurs voix se sont élevées sur le rattachement des Outre-mer au ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin a tenu à clarifier les choses, "le ministère de l’Intérieur, ce n’est pas seulement le ministère de sécurité, c’est le ministère des collectivités locales. Je connais très bien les collectivités locales d’Outre-mer pour avoir été ministre des Comptes publics pendant trois ans, elles ont des besoins criants d’améliorations de leurs comptes et le ministère de l’Intérieur va les aider."

Pour le ministre de l’Intérieur, l’aide aux territoires ultramarins est très importante : "les Outre-mer ont besoin d’être profondément aidés et je crois, par un ministère fort, pas par un ministre fort, par un ministère fort. Et aujourd’hui, il y a deux ministres qui s’occupent des Outre-mer, Jean-François Carenco, qui est un homme d’Etat, qui a servi à Saint-Pierre et Miquelon, en Guadeloupe, en Nouvelle-Calédonie, et qui sera un globe-trotter au rendez-vous contre la vie chère."

Un travail qui a déjà commencé

Toujours ce matin, Gérald Darmanin a déjà défini son axe de priorité pour les Outre-mer, la lutte contre la vie chère, qu’il espère plus efficace avec son statut de ministre de l’Intérieur : "Quand Jean-François Carenco, dès hier, me dit, nous allons appeler ensemble, le patron de CMA-CGM, pour que les prix soient moins chers. A La Réunion, nous allons avec lui jeudi par exemple, pour éviter de supprimer des rotations, des arrivées de matières premières, nous avons tous constaté ensemble, que malgré les qualités des ministres des Outre-mer précédents, et je voudrais saluer Sébastien Lecornu, peut-être que le patron de CMA-CGM écoute davantage un ministère avec lequel il a d’autres discussions."

Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas voir désormais le ministère de l’Intérieur comme celui de la sécurité, c’est le ministère de la protection des Français au sens large, et aujourd’hui, je me sens un des ministres qui protège les Français, c’est un grand ministère social.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer