Crise coronavirus : les élans de solidarité se multiplient dans tous les territoires d'Outre-mer

solidarité
Bénévoles ultramarins
Bénévoles ultramarins engagés pendant la pandémiede Covid-19 ©Outre-mer la 1ère / DR
Les actions solidaires se multiplient pour aider les démunis. Elles pallient les manques liés à la crise sanitaire. Les bonnes volontés s'organisent pour soutenir les aînés, soulager les précaires, protéger la population pendant la pandémie de Covid-19. Les Ultramarins ont le coeur sur la main.
Dans tous les territoires ultramarins, des jeunes, mais pas seulement, se mobilisent, se portent volontaires pour aider, faciliter le quotidien des plus fragilisés par cette crise exceptionnelle : nos anciens mais aussi les plus démunis.

Au sommaire:

Côté pratique, vous trouverez, en lien, un tutoriel de masque en tissu lavable diffusé par le Département de La Réunion.
Et pour soutenir ces belles actions, les associations humanitaires ont plus que jamais besoin de vos dons, de votre générosité car leur fonctionnement est ébranlé par le confinement alors que les besoins d'aides explosent.
 

Bénévoles au service des autres

Les jeunes ultramarins s'engagent. Au sein de la réserve sanitaire, de la réserve civique ou via des associations caritatives, ils sont des centaines à sortir du confinement pour réaliser des actions solidaires. Sylvie est Guyanaise, elle est l'un des maillons de la solidarité. Elle témoigne dans l'article ci-dessous
L'association mahoraise Mila Istawi, avec l'aide de volontaires de la réserve civique, distribue des bons alimentaires à des familles démunies. Elle conditionne et partage des colis alimentaires. 


La Polynésie a lancé la plateforme "benevolescovidpf.com" pour mettre en relation volontaires et missions d'aides. 950 bénévoles se sont inscrits. Place maintenant à la formation pour certains d'entre eux, qui accompagneront des personnes âgées en structure d'accueil.


En Guadeloupe, plusieurs organisations et associations (Mouvman Kiltirel Voukoum Gwadloup, Guadeloupe Solidaire, Entraide Covid-19 Gwadloup, Radical Mas et CNRBT) se sont regroupées pour l'opération « Les paniers de la solidarité » menée samedi 18 avril à Basse-Terre. La synthèse dans cette vidéo réalisée par Pierre Emmanuel : 


Des initiatives individuelles

En Guadeloupe, Cédrick Jenaste diffuse auprès de personnes de plus de 65 ans vivant seules ou isolées dans la région de Saint François, une version papier d'un cahier gratuit.

Je veux démontrer que la solidarité peux partir de chez nous et rendre service le plus simplement à chacun. Ce n'est pas une question d'argent.

- Cédrick Jenaste


"Mon cahier Solid'Ere de confinement, pou-w pa rété tousèl" est également disponible sur la page Facebook d'Attitude Solid'Ere : 

Ce cahier gratuit est téléchargeable en ligne toujours gratuitement (ainsi que les quatre numéros précédents) sur le site de la librairie en ligne Byslibrary.

En Martinique, à Saint-Anne plus exactement, Sarah Malsa a pris l'initiative depuis deux semaines de partager avec des personnes plus défavorisées. Elle donne un repas, un panier de légumes à ceux qui en ont besoin et engage tous ses amis sur Facebook à faire de même :


Maryse Pompée et l'association "Case Gran Moun" ont mis en place des cellules d'écoute et un service de courses afin de soutenir les seniors et leurs aidants familiaux durant cette période de confinement. Cela se passe en Martinique, vous en saurez plus en lisant l'article ci-dessous :

 

Fabrication et distribution de masques en tissu

L'ARS, l'Agence régionale de santé a lancé, début avril, un appel sur Facebook demandant aux entreprises mahoraises de fabriquer des masques. La Chambre de Commerce et de l'Industrie ainsi que le préfet l'on relayé : 


A La Réunion, fin mars, se met en place un groupe Facebook "Soutien aux soignants :création de masques à La Réunion". L'objectif est défini " Ce groupe est créé pour proposer un approvisionnement de masques pour les professionnels de santé en priorité, mais aussi pour les personnes indispensables au fonctionnement de la société réunionnaise. " Il compte actuellement plus de 1200 membres, 1900 masques ont été remis aux professionnels de la santé. 

Le Département 974 a mis en ligne son propre tutoriel pour la fabrication de masques homologués : 
Partout les couturières professionnelles mais surtout amateures sortent leur machine à coudre, leur stock de tissus et se mettent à fabriquer des masques barrières. La solidarité s'organise autour d'elles pour récupérer tout le matériel nécessaire : dons de tissus, élastiques et fils à coudre.

Marc et Moïse Boye, deux frères guadeloupéens, viennent de lancer "Un masque pour tous en Gwadeloupe". Ces jeunes entrepreneurs veulent réaliser une action collective dans le combat mené contre le Covid-19. Leur objectif est de "distribuer gratuitement au moins 1 masque à chaque Guadeloupéenne et Guadeloupéen". Pour l'instant, ils recensent les couturières bénévoles comme Nicole :

Et après la fabrication, la distribution comme ici à Punaauia en Polynésie française :

Collecte de dons

En Guadeloupe, la Banque alimentaire a du mal à faire face à la demande. Les explications détaillées dans l'article ci-dessous :
Pour la première fois, en 70 ans, Emmaus ne sait pas s’il va survivre à la crise, et fait appel aux dons. Pour que cette crise sanitaire ne se transforme pas en crise sociale, n'hésitez pas. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live