publicité

Lions, panthères, jaguars… 400 siècles de fascination pour les félins [Exposition]

Une exposition revient sur la fascination des Hommes pour les félins, notamment en Amérique du Sud, où lions, tigres, panthères et jaguars occupent une place centrale dans les inconscients. Elle est visible jusqu’au 22 septembre au musée de la grotte Chauvet 2, en Ardèche.
 

© Denis Rousseau-Kaplan
© Denis Rousseau-Kaplan
  • Denis Rousseau-Kaplan / ALB
  • Publié le
En 1994, en Ardèche, près de Vallon Pont d’Arc était découverte la grotte Chauvet. Une grotte préhistorique ornée de peintures vieilles de 36000 ans. Parmi les innombrables animaux représentés - mammouths, Ours, chevaux, bisons… - la représentation de lionnes en chasse est exceptionnelle par la qualité de ses peintures. 
La fresque "des lionnes" est l'une des pièces maîtresses de la grotte Chauvet 2, reproduction de la grotte originelle située à 5 km de là. © Denis Rousseau-Kaplan
© Denis Rousseau-Kaplan La fresque "des lionnes" est l'une des pièces maîtresses de la grotte Chauvet 2, reproduction de la grotte originelle située à 5 km de là.

En lien avec cette peinture emblématique, l’exposition "Des lions et des hommes" explore la relation particulière que depuis toujours les hommes ont entretenue avec les félins.

Dès la préhistoire, puis dans l’antiquité (Grèce, Égypte, Rome, Proche Orient), et dans les cultures plus récentes d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique les félins ont inspiré aux hommes de nombreux mythes.
© Denis Rousseau-Kaplan
© Denis Rousseau-Kaplan
 

Les jaguars, des ex-humains

Dans la pensée mythique des cultures de la forêt Amazonienne, les jaguars sont des ex-humains, et le mythe de l’homme jaguar est très répandu. Chez les Wayana de Guyane, le chamane affirme pouvoir se transformer en jaguar pour communiquer avec les puissances non-terrestres qui interfèrent dans l’équilibre du monde. Pour cela, il utilise différents rituels ainsi que des ornements et des costumes pour prendre l’aspect de l’animal.
Bâton de chamane Wayana (Guyane) © Musée du Quai Branly
© Musée du Quai Branly Bâton de chamane Wayana (Guyane)

Chez les Teko, autre peuple amérindien de Guyane, de nombreux motifs géométriques repris dans des vanneries s’inspirent de la tête du jaguar…
Amulette en dents de jaguar du Guyana. © Denis Rousseau-Kaplan
© Denis Rousseau-Kaplan Amulette en dents de jaguar du Guyana.
 

Sensibilisation

L’exposition présentée à la grotte Chauvet 2 met également en avant la fragilité de la survie de ces animaux souvent menacés de disparition. La déforestation et le braconnage sont principalement la cause de la diminution des populations de jaguars. En Guyane, comme dans beaucoup de pays, le jaguar est une espèce protégée et la chasse est interdite.
 

Sur le même thème

  • art

    Le guadeloupéen Steek, champion du monde de body painting 2019

    Les championnats du monde de body painting se sont tenus en Autriche à Klagenfurt. Steek a présenté ses deux œuvres sur des thèmes imposées : "zoos galactiques" et "Ecologie". L'artiste a remporté ce championnat du monde pour la troisième fois consécutive. 
     

  • art

    Archives d'Outre-mer - 1994 : Paul Gauguin en Martinique

    Alors que le musée Van Gogh d’Amsterdam consacre une exposition à la période martiniquaise de Paul Gauguin, les archives d'Outre-mer retournent sur ses traces dans un reportage de Martinique 1ère datant de 1994. 

  • art

    Gauguin et Laval en Martinique

    Le musée Van Gogh d’Amsterdam accueille du 5 octobre au 13 janvier une exposition sur Gauguin et son ami Laval en Martinique. C'est la première fois qu'une exposition est consacrée à la période martiniquaise de Paul Gauguin. Le peintre y a séjourné quatre mois en 1887, c'est beaucoup moins long que les dix années passées en Polynésie. Mais ce voyage l'a durablement marqué. Démonstration en trois tableaux. 
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête