Loi Mayotte : référendum local contre "cynisme" politique

politique
MANSOUR KAMARDINE
LE DEPUTE LR DE MAYOTTE, MANSOUR KAMARDINE
Le député LR Mansour Kamardine a évoqué son souhait d'organiser un référendum local pour "mieux prendre en compte les priorités des Mahorais". Le ministre des outre-mer a mis en garde contre les perturbations politiciennes.

Mansour Kamardine a exprimé ce mardi son mécontentement dans l'hémicycle de l'Assemblée Nationale. Le député mahorais veut revoir le Projet de loi relatif au développement accéléré de Mayotte, qu'il considère comme caduc à la vue des nombreux retours défavorables sur le projet. 

" Les 12 candidats déclarés aux législatives [...] se sont prononcés défavorablement sur le projet tel qu'il est et l'ensemble des partis politiques, y compris ceux proches du gouvernement, ont exprimé un avis défavorable au projet."

Mansour Kamardine, député de Mayotte

 

Mansour Kamardine demande à ce que l'État accepte d'écouter les Mahorais, "après 40 années durant lesquelles il [l'État, ndlr] a décidé à notre place". Le député Mahorais qui plaide aussi pour un "rapprochement avec le Conseil départemental de Mayotte"  et appelle à la négociation "pour envisager une solution de sortie" à cette crise. 

Le député mahorais demande donc, dès le mois prochain, l’organisation d’un référendum local "voir ce que souhaite les Mahorais.".

 

En réponse, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a annoncé continuer le plan de départementalisation de Mayotte, 10 ans après sa mise en place. Le ministre a surtout attaqué le député mahorais sur le blocage du projet de loi : "il faut assumer que le vote défavorable [au projet de loi sur Mayotte, ndlr] a bloqué le projet de loi. Un projet que tout le monde attendait. "

Sébastien Lecornu a donc insisté sur le souhait du gouvernement de faire avancer les choses, seul. "Tout ce que nous allons pouvoir faire avancer sur le registre réglementaire, nous allons le faire avancer"  a dit le ministre, avec le souci de traiter les questions régaliennes de l'île en "urgence".

" La prime d'activité devrait être "bientôt revalorisée". La lutte contre l'immigration clandestine et la lutte contre la délinquance à Mayotte seront intégrées dans le cadre de la loi d'orientation du ministère de l'Intérieur par Gérald Darmanin.

Sur le projet de loi sur Mayotte stricto sensus, le ministre des Outre-mer s’est montré plus sévère encore. Souhaitant ne plus "perdre du temps", Sébastien Lecornu a mis en garde contre les perturbations politiciennes en lien avec le calendrier électoral. "Parce que je ne suis pas naïf et je connais la politique et je connais Mayotte, je vois bien ce qui se passe", a souligné le locataire de la rue Oudinot avant de conclure "quand je vois une proche de Mme Le Pen dire sur les ondes que c’est une bonne chose que le projet de loi soit mort parce qu’il n’y avait rien dedans, pardon (…) mais ce cynisme, on en crève".